La Guerre des Peuples  Index du Forum
 
 
 
La Guerre des Peuples  Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les Langues

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales du Passé & Légendes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:51 (2011)    Sujet du message: Les Langues Répondre en citant


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:51 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:51 (2011)    Sujet du message: Les Langues Répondre en citant


Vous ne parlez pas l’impérial ? Quel dommage pour vous et vos affaires, ces marchands d’Arathor ne connaissent aucune autre langue. "
Charif ibn Fikri El-Kauner, marchand kandasâhrien parlant à un marchand démoniaque d’Acrìolla.


    De toutes les langues, l’impérial est la langue officielle du Saint Empire des Plaines, mais aussi la langue véhiculaire de Diatalys. Nombre de marchands, de voyageurs et d’aventuriers la connaissent, ne s’agit-il que de rudiments.
    Le sernasien lui dispute néanmoins sa place privilégiée, principalement parce que les marchands du Royaume de Sernas sont particulièrement actifs et que leur position à peu près neutre leur permet de commercer avec tous. Les Elfes parlent plus volontiers le sernasien, à cause de leur alliance avec le Royaume de Sernas, et des sons plus harmonieux de leur langue.
    L’impérial et le sernasien se distinguent assez fortement, que ce soit au niveau de la grammaire, de l’utilisation de la conjugaison et d’un aspect moins rugueux de la prononciation, lié à l’influence du mùvyë. Au niveau du vocabulaire, les deux langues se distinguent assez fortement, notamment au niveau des emprunts : sans surprise, le sernasien emprunte beaucoup au mùvyë, et l’impérial, au dwazi et, plus étonnant, au monh’os – et non pas au sakila comme on pourrait l’attendre. Les deux langues, bien entendus, s’empruntent mutuellement des mots. Les expressions sernasiennes contiennent énormément de références à la mer et à la Grande Forêt, tandis que celles de l’impérial sont souvent liés aux animaux, aux peuples entourant le Saint Empire et à l’agriculture.
    Les deux langues utilisent exactement le même alphabet, qui convient parfaitement pour écrire les sons de chaque langue. Quant aux chiffres, les deux langues ont adoptés le système numérique du kandar.

    Les Kandasâhriens parlent quant à eux le kandar, une langue écrite avec un alphabet consonantique : le kandar est d’ailleurs la seule langue dans ce cas. Cela signifie que les voyelles ne sont pas notées, car sous-entendues ; en effet, en connaissant les règles de grammaire idoines, il est possible de connaître à la fois les voyelles et leur prononciation exacte.
    Le kandar alterne entre sons rocailleux, sons durs et sons doux, et connaît une faible harmonisation des sons, ce qui la rend difficile à prononcer correctement pour les étrangers et les surprend par les changements soudains de sonorités.
    Au niveau structurel, le kandar n’a rien à voir avec le sernasien ou l’impérial ; le kandar ne connaît pas d’indications du genre, du nombre ou d’autres choses par ajout d’une lettre ; non, c’est les voyelles, en fonction de leur placement dans le mot, qui indique ce genre de choses.

    Les Elfes parlent quant à eux le mùvyë. Cette langue utilise pratique l’harmonie vocalique, ce qui veut dire que selon le type de voyelles utilisées, seules quelques unes peuvent être utilisées. De ce fait, la langue des Elfes paraît plus douce et mélodieuse que n’importe quelle langue.
    La grammaire du mùvyë reste relativement simple, mais le vocabulaire nécessaire à la maîtrise de la langue est particulièrement important : cela explique qu’il faut plusieurs années avant que n’importe puisse prétendre à maîtriser un tant soi peu cette langue. Le vocabulaire du mùvyë compte quelques emprunts, pour la majorité issus du sernasien et propres à des termes techniques.
    Le mùvyë utilise un syllabaire assez complexe – cela veut dire que chaque son est représenté par son propre signe - et a ses propres chiffres. Néanmoins, pour des besoins commerciaux, certains marchands elfes commencent à employer les chiffres issus du kandar.

    Les Nains parlent, qu’ils soient issus des clans des Monts de Glace ou des Montagnes Venteuses, le dwazi. Les variations ne se rencontrent qu’au niveau du vocabulaire et de la prononciation et restent, néanmoins, très mineures. Les Nains sont en effet particulièrement conservateurs et leur langue n’a que très peu évolué depuis des siècles.
    Le dwazi paraît dur, quasiment rocailleux à l’oreille. Les tonalités employées rappellent le fracas du tonnerre, le bruit des mines ou encore les affres du combat ; les Elfes prétendent dédaigneusement que la langue naine reflète les préoccupations principales des Nains.
    Mais plus encore que sa prononciation ou son conservatisme, le dwazi est connu pour l’utilisation d’un alphabet runique de trente-deux. Chaque lettre, en plus d’indiquer des sons, correspond à une idée motrice dans la vie quotidienne naine, comme « bravoure », « vie », « mort » ou « feu ». Les Nains disposent de leur propre système numérique, qui est infiniment plus complexe à utiliser que celui du kandar.

    Les Démons parlent quant à eux le monh’os, une langue complexe et bénéficiant d’une multitude de tons transformant chaque mot en un autre. Le vocabulaire du monh’os est étendu et subit des influences notables du dwazi et du sakila parlé par les Anges. Le monh’os se distingue par des intonations variées, des accentuations assez dures et des phrases assez courtes. Il faut savoir que le monh’os est également parlé par les Anges du tiers est de la Principauté de Sala, pour des raisons historiques.
    Dans les deux tiers ouest, c’est le sakila qui est parlé. Assez semblable au monh’os – puisque les deux langues s’influencent mutuellement malgré l’hostilité entre les deux peuples -, il se distingue par des phrases plus douces et une variété de tons moins élaborées que dans le monh’os.
    Les deux langues utilisent un alphasyllabaire, à mi-chemin entre un alphabet et un syllabaire. Cependant, si une partie des signes sont assez semblables, tant au niveau des sons attendus que des signes utilisés, ils ne sont pas identiques et il est impossible de noter sans adaptation l’une des langues avec l’alphasyllabaire de l’autre. Quant au système numérique, les deux langues adoptent peu à peu le système du kandar, après avoir usé du système nain pendant des siècles.

    Enfin, les Kärmysta possèdent leur propre langage, l’ernysää. Il s’agit d’une langue agglutinante – donc basée sur l’ajout de suffixes ou d’affixes pour faire apparaître le nombre, le genre et ainsi de suite. La prononciation se montre douce et il existe un nombre relativement réduit de sons. Le vocabulaire est peu influencé par les langues voisines. L’une des particularités de l’ernysää est l’inexistence d’un temps du futur ; à la place, ils usent du conditionnel.
    Les Kärmysta disposent de leur propre syllabaire, mais ils en usent très peu, si ce n’est sur des monuments ou les quelques écrits qu’ils daignent laissés. Peu de Kârmysta savent écrire leur langue, et il s’agit principalement de marchands, de chamans et d’aventuriers. Il n’existe également aucun système numérique à proprement parler pour l’ernysäa ; la prononciation des chiffres et des nombres est utilisée dans les textes.

_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:51 (2011)    Sujet du message: Les Langues Répondre en citant


C’tt’ pierr’ ? Ah, pou’ sû’, ça fait b’en longt’mps qu’l’est là.
Mais faut pas y t’cher, p’raît qu’est maudit’.
"
Un paysan impérial ignorant répondant à une question d’un membre de l’Académie des Sciences du Royaume de Sernas.


    L’impérial et le sernasien ont connus une multitude d’ancêtres locaux, et parmi les plus notables, on trouve l’arathorien (parlé dans l’actuelle principauté d’Arathor et sur les berges de l’Arathorus), le gaorais (parlé dans l’actuel duché de Gaorh), le sauhinois (parlé dans l’actuel duché de Sauhin), le levantin (parlé dans les Leucates et les îles Levantines) et le linndais (parlé dans l’ancien Royaume de Linndau).
    L’impérial est apparu à partir d’une ensemble de dialectes après la fondation du Saint Empire des Plaines par Marneus II. Si l’ancêtre de l’impérial est apparu aux alentours des années 600, sa version connue actuellement n’est apparue que vers 1700. Il existe donc deux versions antérieures de l’impérial, qui présentent des ressemblances plus ou moins poussées, mais qui ne sont pas toujours compréhensibles.
    Le sernasien est apparu vers les années 1200 et a peu évolué depuis, si ce n’est au niveau de la prononciation et du vocabulaire.
    Quant au kandar, on ne connaît pas exactement ses origines, même si on connaît plusieurs inscriptions dans une écriture étrange – et encore aujourd’hui non déchiffrée – qui pourraient être l’ancêtre du kandar. On nomme couramment cette langue kandar ancien.

    L’ancêtre du mùvyë, le lalmùndy, est quant à lui antérieur au Grand Incendie. Il n’est déchiffré par quelques érudits, une poignée de prêtres et les rares Elfes immortels encore vivants de nos jours. La langue présente d’importantes différences grammaticales, mais la prononciation est identique et le vocabulaire a connut des évolutions mineures.

    L’un des plus ancien des langages dont les érudits ont des traces est le vieux dwazi, ou dwazika en dwazi (littéralement, « vieux langage »). Le dwazi est issu d’une évolution sur cinq siècles du dwazika à partir de la naissance du Royaume des Monts de Glace, tant au niveau des sons que du vocabulaire et de la grammaire. Si les deux langues paraissent semblables, elles ne sont pas intercompréhensibles. Le vieux dwazi utilise le même alphabet runique que son descendant, à la différence notable qu’il possédait quatre lettres de plus.
    De toutes les langues mortes de Diatalys, le vieux dwazi est le plus utilisé : les maîtres des runes utilisent exclusivement cette langue pour leur discipline, car les runes semblent plus adaptées au maintien de la Magie.

    Le monh’os et le sakila ont eus un ancêtre commun, nommé estana et écrit avec un syllabaire. L’estana est une langue particulièrement ancienne, et n'est que partiellement déchiffrée. Il semble que l’estana ait disparue pendant l’Âge d’Or de Diatalys, mais certains érudits supputent que sa pratique s’est perpétué pendant des siècles parallèlement avec les versions antiques du monh’os et du sakila (intercompréhensibles avec leurs parents modernes).

    Enfin, on a trouvé quelques pierres mystérieuses écrites dans une langue mystérieuse et indéchiffrable. Elles sont encore totalement énigmatiques, mais il semble qu’elles soient proches de l’ernysää. Cependant, les Kärmysta refusent d’aborder ce thème lorsqu’on en parle avec eux.

_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:58 (2018)    Sujet du message: Les Langues

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales du Passé & Légendes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com