La Guerre des Peuples  Index du Forum
 
 
 
La Guerre des Peuples  Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Magie

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales divines
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:52 (2011)    Sujet du message: La Magie Répondre en citant


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:52 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:53 (2011)    Sujet du message: La Magie Répondre en citant


La Magie est avant tout quelque chose que nous connaissons mal. "
Sa Sainteté Kamos Calgarh, Grand Prêtre du Grand et Saint Culte de Tholgrim. 

Peu de gens savent d'où provient la Magie, ni même les règles la régissant. Seuls les pratiquants des disciplines magiques et les érudits connaissent un tant soit peu les bases de la Magie. Toutefois, même pour ceux-là, sa nature exacte et les lois l'agitant restent en majorité obscures, faute d'études plus nombreuses et poussées.

La Magie proviendrait donc d'une déchirure dans le plan matériel, menant vers les Royaumes Divins. Toutefois, on ne sait ni où elle se trouve, ni comment elle s'est produite. Il semble également que par cet accroc dans le monde se manifeste les Dieux, mais aussi les infâmes pouvoirs des Dieux Sombres. La substance qui s’échapperait donc des Royaumes Divins serait celle composant le plan d’existence divin.

Les flux de Magie (ce que de nombreux érudits appellent « lignes de force ») s’écoulent ensuite à travers le monde, à partir de la déchirure située en dehors des terres connus par les êtres peuplant les terres de Diatalys. Toutefois, elle ne s’écoule pas de façon uniforme ; les temples, les cercles de pierres et les forêts immaculées semblent les attirer, alors qu’à l’inverse, d’autres lieux la repoussent. Les lieux corrompus par le Chaos ou l’usage d’une vile Magie, mais aussi les lieux maudits par les Dieux ou souillés par d’atroces évènements les révulsent. Parfois même, la Magie est impossible à pratiquer dans ces endroits de cauchemar.

Chaque être est doté à sa naissance d’une Etincelle par Serefàn, dieu de la Magie et des Rêves, lui permettant la pratique et l’usage de la Magie. Toutefois, peu développent ce don. Globalement, l’utilisation d’un sort revient à se saisir des lignes de force, à les comprimer, les modeler et les relâcher, afin d’obtenir l’effet souhaité. Pour la majorité des individus, cela se résume à l’apprentissage de pouvoirs ; pour les autres, ce n’est qu’une étape vers un apprentissage plus poussé.

Les chaotiques, pour certains, utilisent la Magie ; en vérité, ils se content d’utiliser un don impie de leurs infâmes Dieux pour comprimer brutalement et lâcher la Magie. Leurs sorts sont ainsi plus puissants, mais ils nécessitent une tyrannie absolue de la part de leurs utilisateurs. Il s’agit de la raison pour laquelle les chaotiques maniant la Magie sont rares, mais immensément craints. En effet, sans leur Etincelle, ils n’ont plus de se servir des lignes de force, à moins d’être aidé par leurs dieux impies.

Également, les flux de Magie sont soumis à l’utilisation qui est faite de la Magie ; des rituels particulièrement puissants peuvent vider un lieu temporairement de toute Magie ou un sort particulièrement puissant peut faire accélérer le flux de façon subite. À travers elle, les personnages ayant développé la Vision peuvent apercevoir l’usage qui en est fait, et ressentir des émotions dépendant de sa nature profonde. Un druide pourra ressentir des sentiments et des sensations désagréables lorsqu’une personne utilise ses pouvoirs pour détruire la forêt, tandis qu’un psychopathe sera heureux en ressentant cette utilisation de la Magie.

Il semble toutefois qu’uniformément, lorsqu’un chaotique se saisit de la Magie, la corrompt et la distord pour ses infâmes usages, tous les êtres censés ressentent un profond dégoût, accompagné d’un sentiment de désespoir – ou pour d’autres, d’une juste colère.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:53 (2011)    Sujet du message: La Magie Répondre en citant


Mettez-y un peu plus d’intelligence, par Azerkis ! "
Laidan Amas’en, exorciste angélique.

Bien que toute personne ait la possibilité d’user de la Magie, cela n’est pas si simple pour autant. Tout d’abord, bien que cela ne soit pas impossible, il est quasiment impossible d’apprendre sans un mentor ou sans ouvrages.

Apprendre la Magie totalement en autodidacte revient à inventer l’écriture seul : il s’agit d’une tâche hasardeuse, longue et qui risque de ne jamais aboutir. Être guidé permet d’appréhender correctement la magie et le lancement de sorts, ainsi que quelques bases dans la Vision. Cela prend en général deux à cinq ans pour développer ses premiers talents en la matière, mais aussi pour commencer à acquérir son premier pouvoir. Il faut d’ailleurs en général une à deux années pour développer pleinement un pouvoir.

Pour toutes ces raisons, la Magie est généralement peu utilisée. Peu ont de véritables notions ou pouvoirs, car l’apprentissage reste hasardeux et long ; ainsi, seul un quart de la population de Diatalys possède au mieux un pouvoir. Et à vrai dire, la priorité de nombreuses personnes est de pouvoir vivre sans peine. Ainsi, mis à part les puissants, les riches, les aventuriers, les prêtres et les érudits, peu se donnent la peine d’avoir de véritables pouvoirs. Les Elfes, les Démons et les Anges les développent toutefois plus souvent que la moyenne, en raison de leur nature plus encline à l’érudition.

Parmi ces gens, seule une partie maîtrise véritablement la Vision. Bien qu’il s’agisse d’une appellation impropre (en effet, on ressent les flux de magie, au lieu de les voir), ce don permet de « voir » l’utilisation qui est faite de la magie. Une majorité de ceux connaissant un tant soit peu la magie apprend quelques bases, mais sa maîtrise complète est plus rare. Les plus puissants mages sont capables de « sentir » l’usage précis qu’a été fait de la magie dans un lieu précis, et cela parfois même sur des décennies.

En général, une majorité de personnes développent des pouvoirs et la Vision, sans poursuivre dans l’étude de la magie. Mais certains individus se tournent vers les disciplines magiques, des arts bien plus ésotériques et savants.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:53 (2011)    Sujet du message: La Magie Répondre en citant


Quoiqu’en disent les moins érudits d’entre vous, les pratiquants des arts magiques sont indispensables. Sans nous, qu’adviendrait-il de nos nations face aux monstres, aux nécromanciens, aux criminels et au Chaos se tapissant dans l’ombre ? Elles s’écrouleraient, et la vérité que j’énonce est aussi froide que l’arme avec laquelle ces sinistres individus traitent. "
Nurion Lynenwë, Grand Maître des Chevaliers du Feu Purificateur et druide demi-elfe.

Alors que le développement de pouvoirs ne nécessite pas de connaissances précises sur la magie, les disciplines nécessitent de connaître avec précision les lois de la magie, afin d’utiliser leur potentiel au maximum. Tout pratiquant des disciplines (nommé sorcier) peuvent également mener à bien des rituels, qui impliquent des effets plus puissants que les simples sorts lancés grâce à leur don, mais aussi d’enchanter et de désenchanter des objets.

Chaque discipline est unique et dispose de lois bien spécifiques à elle, nommés « paradigmes ». Leur appréhension est tellement complexe qu'en intérioriser de nouvelles - c'est-à-dire, propre à d'autres disciplines - bouleverserait les structurations mentales utilisées pour la précédente discipline magique. À ce titre, il n'existe aucun être n'ayant pu pratiquer simultanément deux types de disciplines. De toute façon, l'intériorisation de ces nouvelles structures de pensées est particulièrement difficile et à la portée de peu de sorciers.


        Bien que certains de mes pairs usaient de cette Art occulte et mystérieux, peu me semblait aussi puissant que notre sauveur, un Humain de plus. Il avait fondre les armures de nos terrifiants adversaires en un geste, les immolant vivants."
        Amras Temnya, prêtre d’Azerkis, premier tome de Voyages édifiants à travers Diatalys.

        Cette discipline est fort récente, n’ayant que près de onze siècles d’existence. Comme pour la nécromancie, c’est un humain qui en est à l’origine ; il s’agit d’un érudit du nom de Keamas Elav, qui étudia d’antiques parchemins pour parvenir à créer cette nouvelle discipline magique. Les Elfes sont incapables de manipuler cette discipline et la majorité d'entre eux voient avec mépris les pratiquants de cet Art occulte, bien que face à un gigantesque golem d’acier, peu doute de son efficacité.

        L’alchimie vise la transmutation des métaux en d’autres, bien qu’il leur est totalement de transmuter quoique ce soit en or, et inversement. Certains prêtres avancent qu’il s’agit de la chair des Dieux, tandis que des érudits pensent qu’il s’agirait d’un condensé de Magie se pliant aux lois physiques. Une majorité d’alchimistes fait remarquer toutefois que l’or est une matière repoussant quelque peu les flux de Magie, indiquant des propriétés particulières.

        Également, tous sont maîtres en l’art de déformer les métaux ou de donner une certaine forme de conscience à des blocs de métaux, couramment nommés « golems ». Les plus puissants d’entre eux peuvent faire imploser d’un seul regard des armures ou fabriquent de gigantesques golems de combat.
        Vite, trouvez-moi un exorciste, ma fille est possédée !"
        Sagrus Ishan, bourgeois de la ville d’Arathor.

        Il s’agit de la discipline la plus courante, puisque tout être peut théoriquement l’apprendre. L'exorcisme réside en l’art d’appeler à soit des esprits, de pouvoir les voir mais aussi à les chasser des corps, leur interdire certains lieux ou résister à leurs capacités. Les plus puissants des exorcistes sont capables de bannir définitivement un esprit du monde matériel.

        Les pratiquants de cette discipline sont en majorité des prêtres et des errants, les premiers pouvant lutter directement contre les effroyables esprits, les seconds louant leurs services pour chasser les esprits.
        Le Destin est une armée : une fois en marche, il est impossible d’en arrêter sa progression, à moins d’avoir une armée en sa possession."
        Extrait du livre sacré Les Mystères du Temps.

        Les Devins ne sont pas exactement des pratiquants des disciplines au sens strict du terme. En effet, leurs pouvoirs sont en partie innés et se manifestent petit à petit lors de leur adolescence. De la même façon, la Vision est naturellement développé chez eux. Les Devins se caractérisent tout simplement par le fait qu’ils peuvent connaître le futur et le passé, ce qui est impossible pour tout autre pratiquant de la Magie.

        Au début, lorsqu’ils ne contrôlent pas leurs dons, les Devins reçoivent des visions totalement aléatoires du futur. Lorsqu’ils maîtrisent leurs talents, ils peuvent explorer le passé en touchant des objets ou en choisissant des lieux correspondant à ce qu’ils cherchent, ou alors explorer le futur grâce à ces mêmes objets ou lieux. Malheureusement, un certain nombre des visions du futur restent aléatoires, et sont de ce fait, déstabilisantes. Cet aperçu de l’avenir prend autant la forme de rêves que de visions, généralement quelque peu cryptiques.

        La majorité des Devins deviennent membres de l’Ordre des Augures, qui est d’ailleurs le seul ordre du culte de Serefàn. Ils consacrent leur vie à l’errance, la contemplation, l’étude de la Magie et la réflexion sur leurs visions de l’avenir comme du passé. Il existe toutefois quelques Devins qui ne rallient pas l’Ordre des Augures, entamant une vie d’aventurier ou d’errance.
        La Nature demande une protection, et nous lui offrons. Il en a toujours été ainsi, et il en sera toujours ainsi. "
        Anarion Lorinca, druide elfe.

        Le druidisme est la discipline visant à se faire aider de la Nature, et ses adeptes sont pour ainsi dire « imprégné » de cette magie ; une majorité refusent de se rendre en ville, se sentent mal à l’aise dans des communautés importantes et préfèrent la compagnie du Vent et des animaux à celle de leurs semblables. Pour une raison étrange, les Nains semblent incapables de se tourner vers cette discipline, même si une majorité d’entre eux trouvent de toute façon étrange l’idée de s’isoler de tout pour le restant de sa vie.

        Les druides sont capables de miracles variés, comme contrôler ou parler avec les animaux, utiliser une sorte de psychométrie sur les plantes, guérir les blessures et les maladies ou accélérer la croissance des plantes, dans le but de les utiliser comme prison végétale. Certains sont capables d’invoquer des créatures mythiques, donnant pleinement vie à la Nature et démontrant ses pouvoirs.

        Les druides passent la majorité de leur temps à voyager, guérissant les maux, soignant les animaux et méditant au contact de la Nature. Tous luttent avec férocité contre les suppôts du Chaos, qui viole et corrompt la Nature immaculée. De nombreux récits de soldats de l’Empire des Plaines font référence à des Elfes ou des Anges, apparaissant mystérieusement, et détruisant les chaotiques à la tête de légions d’arbres mouvants, avant de disparaître aussi rapidement qu’ils étaient venus.
        M’parl’ pas d’eux ! Y ‘vait un d’ces jours l’un d’eux, bah, à pein’ qu’y repart, nous ‘vait piqués des clinquant’ à tout l’villag’ !
        L’prochain’ fois qu’j’en recroise un, j’l’bats comm’ plâtr’, pour sûr !
        "
        Le vieux Straub, paysan du comté de Marnack.

        Les pratiquants de cet art occulte se sont tournés vers la discipline des illusions, afin de tromper les sens et même la Magie. Tous sont capables de produire des illusions trompant n’importe lequel des sens, quand ils ne disparaissent mystérieusement dans les ténèbres ou sortent des ombres de façon improbable. Mais au-delà de ces sortilèges étranges, les illusionnistes sont capables de tromper la Magie, détournant un sortilège ou un pouvoir de sa cible originel, voir de son but initial.

        Les sorciers étudiant l’illusionnisme sont connus pour être mystérieux et entouré d’une certaine aura de mystère, semblant en quelque sorte être imprégné de la pratique de leur Art. Bien que nombre d’eux aient l’air de fieffés voleurs souhaitant délester leur prochain de leur bourse, rares sont les illusionnistes se tournant véritablement vers le vol. Une majorité d’entre eux deviennent des aventuriers, explorant les contrées de Diatalys pour trouver des trésors depuis longtemps oubliés.
        Notre foi est notre armure, notre magie est notre épée."
        Troisième précepte du « De l’édification spirituelle », tiré du Livre de Magnus.

        Bien qu’il soit impropre de réunir en une seule discipline les sortilèges dont sont capables les prêtres, d’un certain point de vue, ils s’en rapprochent d’une certaine manière. Il faut savoir qu’à l’inverse des autres pratiquants de disciplines, les prêtres doivent obligatoirement employés des prières ; d’une certaine façon, cela les rend plus vulnérable, puisqu’il leur est nécessaire de pouvoir parler pour accomplir leurs prodiges.

        Les sortilèges des prêtres varient selon leur Dieu, mais les bénédictions, les sorts de guérison, les sorts offensifs et défensifs sont courants. Les plus puissants prêtres-guerriers sont connus pour créer de véritables manifestations de la colère divine, d’une puissance inégalée et inégalable. À ce titre, la poignée d’hommes extrêmement pieux et doté d’une volonté de fer font partie sans doute des plus grands manipulateurs des lignes de force.
        La magie des runes demande une trop grande maîtrise de la forge et de la joaillerie, une trop importante intelligence et une patience gigantesque. Je dis cela sans orgueil, car même parmi les miens, sachez que ces qualités ne sont pas suffisamment présente. "
        Darkin Dagmarsson, maître des runes.

        Cette discipline permet d’enchanter des objets grâce à d’antiques procédés connus des seuls Nains. Ces derniers sont d’ailleurs les seuls pratiquants de cette discipline et gardent jalousement leurs secrets, même envers d’autres Nains. Au-delà de leurs capacités à créer et dissiper des runes magiques, tous savent s’opposer aux pouvoirs et autres sortilèges, en canalisant la Magie ; ainsi, selon leur puissance, ils peuvent affaiblir un sort ou un pouvoir, voir le dissiper totalement.

        La magie runique permet d’apposer des séries de runes sur des objets et des lieux, afin de les enchanter en « capturant » la Magie de façon définitive. De même, les runes permettent d’emprisonner de façon plus conséquente la Magie, permettant des enchantements plus puissants. Les runes ont également l’atout de ne pouvoir être dissipé que par un maître des runes, ce qui est assurément de redoutables objets magiques.
        Vous osez dédaigner la nécromancie, alors qu’elle répond à deux attentes bien réelles : la vie éternelle et le pouvoir. "
        Ceras Eseno, nécromancien humain.

        La nécromancie est l’une des disciplines magiques honnies, la majorité des personnes condamnant cet Art odieux et pourchassant les pratiquants de cette discipline indicible. La nécromancie a comme objectifs de se soustraire à l’influence de la mort. Pour une majorité des druides, cela prouve bien que les Humains sont bien faibles face à la tentation du Chaos et à celles de l’hérésie.

        La nécromancie est une discipline qui aurait été crée il y a près de vingt-trois siècles, quelques décennies seulement après le Grand Incendie. La guerre qui faisait rage entre les Humains, les Nains et les Elfes vit d’innombrables massacres et incendies, et ce fut dans l’un d’eux que Magnus Aghar perdit Aisa, sa petite fille, et la majorité de ses biens. La peste lui avait déjà arraché sa femme, et suite à la mort de la seule chose qui comptait véritablement à ses yeux, il devint complètement fou.

        Chargé d’une poignée de parchemins sur la magie, de son dernier cheval, de ses maigres économies ayant survécu, mais aussi du cadavre de sa fille, il partit dans une partie inexplorée de la forêt de Gaorh. Bien décidé à percer les secrets de la mort et de la vie, il étudia des années, parvenant à devenir immortel… Mais jamais il ne put ramener dans le corps de sa tendre fille son esprit. Fou de rage, il décida de lever une armée pour tuer chacun des Elfes, responsables à ses yeux de la mort de sa tendre Aisa.

        Malheureusement pour lui, le héros semi-ange aujourd’hui célébré par le culte de Tholgrim, Kaaron Verap, découvrit avec ses compagnons les sombres projets de Magnus Aghar. Le nécromancien perdit après un combat épique la vie et son repaire fut détruit par les flammes. Seule une poignée de parchemins survécurent à l’incendie, Kaaron les destinant au Saint Culte de Tholgrim. Ils disparurent peu de temps après leur arrivé au Grand Temple de Tholgrim, volé paraît-il par un initié devenu dément suite à la lecture des parchemins du Premier Nécromant. Ce fut par le biais de ces quelques restes que l’infâme Art de la Nécromancie fut connu de tous.

        Les sortilèges de la nécromancie visent à ranimer des cadavres en broyant et fragmentant des âmes, ainsi qu’à aspirer la force vitale de ses ennemis et à détruire d’autres morts-vivants. Les nécromanciens les plus puissants sont capables de voir les esprits et à broyer l’âme de personnes vivantes pour les transformer en morts-vivants.
        N’oubliez jamais cela : si le Temps peut être manipulé par la Magie,
        il réclame toujours son dû.
        "
        Kamnar Temons’ha, Démon temporaliste, parlant à ses apprentis.

        Les temporalistes forment, à la manière des maîtres des runes, une confrérie fermée, protégeant même à l’égard des autres Démons le secret de leur discipline. Bien que cela ne soit pas vérifiable, il semble que seul un Démon peut pratiquer le temporalisme. Les sorts de la discipline visent la manipulation du temps, ce qui consiste une exception parmi la Magie. Ils sont d’ailleurs les seuls à pouvoir être capable d’un tel prodige.

        Les temporalistes sont notamment capables de faire de ralentir ou d’accélérer la trame même du Temps, en insérant celui-ci dans la Magie pour le faire plier à leurs désirs. Cela leur permet notamment d’effectuer des déplacements instantanés dans une portée limitée, ou de ralentir les gestes de leurs ennemis pendant quelques minutes. Ils sont capables de faire vieillir des objets à une vitesse accélérée, les plus puissants d’entre eux faisant dépérir leurs ennemis. Ils sont également capables de créer un complexe canevas contrecarrant la Magie même, ralentissant voir annihilant ses effets.

        Mais les prouesses de cette discipline ont un coût : la vie de leur utilisateur. Cette discipline étant déjà complexe et nécessitant jusqu’à un siècle d’études, chaque seconde prise sur la trame du temps coûte une seconde de la vie du temporaliste. Ainsi, ces derniers font preuve d’une certaine mesure dans l’utilisation de leurs talents magiques, tout en affichant une décontraction certaine face à la mort et à la vieillesse et un pragmatisme désabusé.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:53 (2011)    Sujet du message: La Magie Répondre en citant


Les rituels sont assurément les plus puissantes manifestations de la Magie. N’oubliez pas que chacun est unique, autant dans ses demandes, son apprentissage que dans ses manifestations. "
Kamnar Temons’ha, Démon temporaliste, parlant à ses apprentis.

Les rituels sont différents des pouvoirs des individus normaux et des sortilèges des disciplines magiques, puisqu’ils nécessitent de longues incantations, des mouvements codifiés et l’utilisation d’objets appropriés. En raison de la volonté, des connaissances nécessaires, des capacités magiques et de la Vision requise à l’exécution des rituels, il est impossible pour les simples individus d’exécuter des rituels. Pour terminer, chaque rituel est unique et mérite un apprentissage particulier, ce qui implique que peu de gens n’ont du temps à consacrer à ces puissantes manifestations magiques.

Globalement, les rituels les plus connus comprennent l’enchantement d’objets, le désenchantement, les invocations majeures d’esprits ou de morts-vivants, quand il ne s’agit pas de multiplier les effets de ses sortilèges.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:53 (2011)    Sujet du message: La Magie Répondre en citant


Par la grande Iris, comment veux-tu enchanter des objets si tu n’es pas capable de manipuler la Vision ? Un peu de bon de sens, voyons ! "
Laidan Amas’en, exorciste angélique.

Il existe trois types d’objets magiques : les objets enchantés, les objets runiques et les objets bénis. Dans le premier cas, il s’agit de la majorité des objets, aux pouvoirs plutôt « faibles » et pouvant être dissipé par un simple rituel. La deuxième catégorie réunit des objets plus puissants et plus résistants à la dissipation. La dernière catégorie réunit des objets quasiment légendaires, portés par les plus grands héros de tous les temps et investit de magie par les Dieux et les Puissances du Chaos eux-mêmes. Leurs pouvoirs sont dévastateurs et leur apparition reste rare au sein des terres de Diatalys.

S’il existe sans doute des centaines d’objets magiques, seule une vingtaine sont extrêmement connus et d’une puissance phénoménale. Une majorité d’entre eux sont cachés ou sont sans doute disparus, mais ils sont assurément les plus convoités. Tous ont néanmoins la particularité d'être indestructible tant que leur enchantement est présent.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.


Dernière édition par Le Conteur le Ven 18 Nov - 10:59 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:54 (2011)    Sujet du message: La Magie Répondre en citant


Le génie de mes ancêtres n’avait pas de limite. Si vous ne comprenez pas ce que cela veut dire, regardez notre cadeau à votre Empereur. "
Darkin Dagmarsson, maître des runes.

S’il existe de nombreux objets magiques dans le monde de Diatalys, seule une poignée sont extrêmement connus. Certains le sont parce qu’il s’agit des objets les plus importants d’une nation ou d’un culte, d’autres le sont tout simplement pour leurs plus célèbres utilisateurs.


        Le nom de cet objet, connu de tous, est éloquent : « cadeau de l’Althinga », en vieil langue naine. Il s’agit d’une lance forgée par les plus puissants maîtres des runes, voilà bien des siècles, et offerte à Marneus l’Unificateur. L’arme est magnifique et est connu pour sa précision inégale et les blessures magiques qu’elle inflige.
        Reprise par le Roi des Nains après la rupture de la Troisième Alliance entre les Nains et les Humains, la Reine Ashanya l’offrit à l’Empereur Cialùyn Kviallán I. Elle est toujours portée par l’Empereur des Humains.
        Antique objet créé voilà bien longtemps par un puissant temporaliste pour le compte du fils de Derasys, Potros. Encore aujourd’hui, la bague appartient au dirigeant des Démons. La bague fut crée dans de l’obsidienne noire comme les ténèbres et est surmonté de fines ciselures décoratives en argent.

        Bien que sobre dans son apparence, les pouvoirs de l’objet sont redoutables : ils empêchent tout simplement toute attaque physique et les pouvoirs utilisés contre le porteur de la bague sont dissipés. Quant aux sorts lancés par des pratiquants des disciplines occultes, les plus faibles sont annulés.
        Ce puissant objet fut offert par Tholgrim à son premier Grand Prêtre, afin de sceller son alliance avec son peuple. Cette cape, richement ornée, est connue pour détourner les armes non magiques et dissiper la Magie utilisée contre son porteur. À ce titre, il s’agit de l’une des reliques les plus sacrées du culte, et seul le Grand Prêtre a l’autorisation de la porter. Sa dernière utilisation fut lors de la bataille de Mëntyis, lorsque le Grand Prêtre Kamos Calgarh massacra de nombreux chaotiques.
        La majestueuse couronne du Roi des Nains fut forgée lorsque Skalladin Oghma fut désigné chef des Nains par une assemblée des clans. Il s’agit sans doute de l’un des plus beaux objets jamais crée par la main d’un être vivant, et il s’agit de l’un des plus puissants objets runiques, gravés par les plus grands maîtres des runes de l’époque.

        Les pouvoirs de la Couronne sont proprement immenses : les Nains situés à proximité ne reculent jamais face à leurs ennemis, semblent plus combattifs et subissent moins les effets de la fatigue. De même, les nombreuses runes permettent à la couronne de dissiper les pouvoirs ou les sorts utilisés contre le Roi, le rendant invulnérable à l’utilisation de la Magie.
        Forgée bien avant même l’avènement des nations sur Diatalys et la création des objets magiques les plus notables, le Croc du Dragon est une arme quelque peu mythique. Son forgeron, un Humain dont le nom fut perdu par le temps, scella les pouvoirs de l’arme en utilisant du sang du Dragon Sapere, connu dans de nombreuses autres légendes.

        Bien qu’il fût utilisé à plusieurs reprises à travers l’histoire par des héros humains, démoniaques ou angéliques, il disparut pendant plusieurs siècles à chaque fois. Sa dernière apparition dans les chroniques remonte à la fin de la Seconde Anarchie, lorsqu’un héros du culte de Tholgrim permit la prise de la ville de Gaorh mais mourut de ses blessures suite à la bataille.

        Son emplacement actuel est inconnu, mais sans aucun doute, l’objet ne tardera pas à ressurgir à l’occasion d’un grand évènement, et cela entre les mains d’un valeureux et preux héros.
        Cet objet fut portée par Isàniel, une Elfe Noire dévouée envers les préceptes de Deatoris, afin d’accomplir la vengeance de son peuple. De nombreuses légendes content les exploits et les faits d’armes d’Isàniel, avant qu’elle ne soit tragiquement tuée en combat singulier par le Roi des Nains Skallandin Oghma, au terme d’un combat épique. Depuis, toute trace de cette arme merveilleuse a été perdue.

        Toutefois, une légende tenace dit qu’un compagnon d’Isàniel a prit la dague, puis l’aurait caché dans le Désert des Esprits. On dit que seule une personne choisie par la Déesse Vengeresse peut utiliser la dague sans mourir. Ses pouvoirs ne sont pas exactement connus, mais certains parlent d’invulnérabilité ou de capacités défiant la Magie même.
        Le diadème de l’Impératrice des Elfes est une création fabriquée à partir du plus pur des métaux et des plus beaux saphirs de tout Diatalys. Il s’agit de la plus belle création réalisée des mains d’un Elfe et l’ouvrage rivalise amplement avec l’Althingacoth et la Couronne de l’Oghma, deux créations du génie nain. Le premier porteur du diadème fut bien entendu Eccelys, le Grand Empereur.

        Bien que les pouvoirs du diadème semblent peu puissants, il permet tout simplement à son porteur d’ensorceler la majorité des êtres vivants et de les forcer à accomplir des actes contre leur volonté. Toutefois, si ceux-ci restent suffisamment longtemps et loin de l’influence néfaste du diadème, ils reprennent peu à peu leur indépendance.

        Malgré sa puissance hors du commun, l’Imù Dyate ne se sert que rarement des pouvoirs du diadème. La loyauté et la fidélité étant deux notions essentielles dans les relations entre l’Imù Dyate et son peuple, son usage reste restreint aux ennemis d’importance tombant entre ses mains.
        Cette épée est connue pour les multiples dégâts qu’elle a causés au cours du dernier millénaire. Cette épée contient l’âme de Makahaal, un puissant Champion du Chaos. Dans son dernier souffle, Makahaal avait imploré Varenydd de lui laissé continuer à verser le sang… Ce que le Dieu du Sang fit en scellant son âme dans l’épée.

        Mis à part le fait que l’épée confère des capacités surnaturelles et une grande résistance à la magie, l’épée est connue pour attirer des personnes et prendre leur contrôle. De multiples personnes ont sombrés dans une frénésie sanguinaire au contact de l’épée, avant de connaître une triste fin sur la lame d’un puissant champion de Varenydd a qui se destinait l’épée. La dernière fois que l’épée a été aperçue, ce fut lors de la bataille de Sauhin, et les personnes à sa recherche supposent qu’elle a prit le contrôle d’un soldat pour disparaître.
        Cette puissante hache fut offerte par Wolnydd à l’un de ses champions, il y a de cela plusieurs siècles. Cette effroyable arme est connue pour tuer en une blessure ses adversaires, signe de la bénédiction du Seigneur des Souffrances. La Magie est connue pour agir de façon totalement erratique à proximité de l’objet, ce qui ne facilite aucunement les ennemis de la personne portant la hache.

        Les livres contant les exploits de Kaaron Verap parlent d’un puissant orbe, qui permettait à Magnus d’amplifier ses sortilèges. Il est ainsi dit qu’il pouvait lever des centaines de cadavres d’un clignement d’œil, tout comme il pouvait transformer en mort-vivant n’importe quel mortel ayant eu l’audace de se dresser avant lui.

        Toutefois, les sources sur cet objet sont lapidaires et de nombreux érudits doutent même de son existence. Cela n’empêche pas toutefois de nombreux aventuriers de se lancer à la recherche de cet objet infect, dans le but d’en retirer des sommes considérables.
        Selon certains mythes angéliques, Tamnydd, le Maître des Complots, se serait battu contre Serefàn sur Diatalys. Avant d’être renvoyé d’où il venait, Serefàn fut blessé et des gouttes de son sang divin se cristallisèrent sur Diatalys. Il laissa ainsi derrière lui une vingtaine de ces pierres magiques.

        Si la légende est contestée, il est indéniable que ces pierres rouges ont des propriétés extraordinaires. L’utilisation de ces pierres assure la réussite de n’importe quel rituel à celui les utilisant, et chacune des emplois des Pierres de Serefàn ont menés à des désastres ou en ont empêchés. Il ne resterait plus que sept pierres, dont cinq sont éparpillées à travers les contrées de Diatalys, les deux autres étant en possession du culte d’Azerkis et de l’Impératrice Elfe.

        La dernière utilisation connue de l’une de ces Pierres fut faite par Kratankh Honova pour mener à bien un gigantesque rituel destiné à bénir ses lieutenants et sa garde d’honneur, rituel nécessitant le sang de milliers d’innocents.
        Le Sceptre du Prince est une merveille de joaillerie, créé par des talentueux orfèvres, enchantés par les plus puissants sorciers de l’époque et bénis par des dizaines de prêtres. L’objet symbolise à lui seul la toute-puissance du Prince des Anges, sa suprématie sur tous et son ascendance divine.

        Le sceptre permet de guérir n’importe quelle blessure ou maladie. Toutefois, chacune de ses utilisations épuisent son utilisateur, et c’est sans doute pour cela que le Prince se limite aux cas les plus graves. Cela n’empêche pas qu’un nombre important d’Anges, voir même d’étrangers, n’hésitent pas à se rendre à Sala pour tenter d’obtenir une audience auprès du roi, puis la guérison.
        Il est dit que Cethiel offrit à Nómin une sphère d’un cristal immaculé, faite de la pureté de la magie et de la justice. Les légendes content les usages extraordinaires que le prêtre elfe en fit, pour résoudre d’insolubles et de terribles conflits.

        Bien que l’objet est considéré presque unanimement comme un pur conte pour enfants, quelques érudits et aventuriers s’acharnent à le rechercher, et ce malgré l’absence totale de renseignements valables sur lui. La sphère permettrait d’invoquer le jugement de Cethiel elle-même, mais selon certains aventuriers, elle permettrait de connaître le futur et le passé, à la manière des pouvoirs des Devins.
        Cette antique relique aurait appartenue au premier Maître des Démons, Derasys, qui était invincible grâce à elle. Les livres sont toutefois imprécis sur les effets exacts de l’objet : s’agissait-il d’un artefact permettant à l’âme du Démon de revenir dans son corps après sa mort au combat ou d’un objet rendant invulnérable à toute blessure ? Nul ne le sait.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:23 (2018)    Sujet du message: La Magie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales divines Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com