La Guerre des Peuples  Index du Forum
 
 
 
La Guerre des Peuples  Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Politique, Justice & Armée

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales des Peuples -> Humains -> Royaume de Sernas
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:54 (2011)    Sujet du message: Politique, Justice & Armée Répondre en citant


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:54 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:55 (2011)    Sujet du message: Politique, Justice & Armée Répondre en citant

    Politique
Le Royaume de Sernas sera basé sur la loi, et elle seule. Quiconque en sortira sera puni selon les termes édictés par celle-ci. "
Extrait du premier article de la Loi de Linndau.

Contrairement aux autres pays dont l’organisation politique est basée sur la transcription d’une loi coutumière, le Royaume de Sernas fut fondée sur la base de la Loi de Linndau. À ce titre, il est tout à fait compréhensible que la première phrase de ce monumental texte fondateur soit « Le pays sera fondé sur des lois ».

Le roi, actuellement Sa Majesté Royal le Roi de Sernas, Souverain de Linndau, Représentant de Renmys, Maître des Loups et Protecteur des Cultes Mattius II, est le principal détenteur de l’autorité au sein du Royaume de Sernas. Dans sa tâche, il est assisté par le Conseil des officiers de la Couronne, qui participent à la prise de certaines décisions, mais surtout et principalement à l’exécution de celles prises par le roi. Les officiers de la Couronne sont généralement nommés, mais il existe certaines charges passées aux mains d’importantes familles. Les officiers de la Couronne sont les suivants :

    - Le Chambellan du Sceau Royal Carus Devram, duc du Royaume de Sernas et comte de Wisengen ;
    - L’Archonte de la Justice Royale Arkio Sigodan, marquis d’Ohern ;
    - La Chancelière du Trésor Kara Iacton, duchesse du Royaume de Sernas et baronne d’Hatas ;
    - Le Sénéchal des Armées, Belial Arkhan, duc du Royaume et vicomte de Derenhaus ;
    - Le Grand Amiral de la Marine Royale Caran Malos, comte de Meniver ;
    - La Maîtresse de la Chasse Nessa Liscor, baronne d’Aephece ;
    - Le Capitaine de la Garde Royale Bramas Intios, duc du Royaume et vicomte de Carnord.

Le Roi a tout d’abord l’obligation de veiller au financement et à l’entretien de l’Armée et de la Marine Royales, à l’exception notable de celles de Renmys, gérées par le ville-même. Il nomme également le Sénéchal des Armées et le Grand Amiral, commandants respectifs des deux entités militaires du Royaume. Ils n’ont toutefois aucune autorité en temps normal sur les soldats et marins de Renmys, cette autorité ne pouvant être confié qu’après l’approbation du Vénérable et ordonnance du Roi.
Au niveau législatif, le Roi peut créer les lois qu’il souhaite et peut faire vérifier les ordonnances locales dans certains domaines (ceux de la défense intérieure, des guets et des impôts) par les services de l’Archonte de la Justice Royale. Également, le Cabinet noir est sous l’autorité du Roi et ne répond qu’à lui. Il s’agit de la police secrète du Royaume, connue pour lutter contre les activités des rebelles, des espions et des chaotiques. Bien qu’agissant dans les termes de la loi, le Cabinet noir a une sinistre réputation et est connue pour avoir exécuter bon nombre de disparitions de personnalités hostiles au pouvoir.
Enfin, le Roi distribue les charges royales, peut lever les impôts qu’il souhaite et octroie comme il le souhaite les chartes de privilèges, créant ainsi les villes libres.

Au niveau local, c’est un noble qui est chargé d’assurer la gestion d’un domaine. Certaines villes, trop importantes pour le Royaume, sont quant à elles directement sous l’autorité du Roi et des officiers de la Couronne. Ils ont le devoir de veiller au maintien de l’ordre, de la récupération des impôts, et enfin de l’entraînement des soldats et des gardes. Ils ont la possibilité de créer des ordonnances, à condition que celles-ci ne s’opposent pas à la Loi de Linndau.

Enfin, il existe deux cas à part : la cité de Renmys, dotée d’une grande autonomie, et les villes libres. Mise sous la protection directe du roi, les villes libres disposent d’une grande autonomie financière et législative, coordonnés par un conseil d’échevins élus par toute personne pouvant payer le cens. Le conseil des échevins rassemblent des chefs de guilde, des représentants élus, des nobles et des clercs est chargé de la prise de décision, de l’entretien de troupes et de la levée d’impôts nécessaire à son bon fonctionnement. Elle reste soumise toutefois à la Loi de Linndau et doit reverser un huitième de ses impôts au Roi.



_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:55 (2011)    Sujet du message: Politique, Justice & Armée Répondre en citant

    La société sernasienne
Quelle décadence…. "
Vicomte Tuonen Ostalun, noble du comté de Lumn.


La noblesse domine la société sernasienne, bien que son pouvoir reste bridé par le Roi. Chaque titre, héréditaire mais révocable par le Roi, est associé à une charge précise, des droits particuliers et un traitement spécifique, fait d’or, d’argent, de joyaux et de draperies précieuses. Il existe de très nombreux titres : duc du Royaume, comte, vicomte, marquis, baron, seigneur, banneret, chevalier, écuyer et gentilhomme.
Chacun d’entre eux est associé ainsi à la gestion d’un territoire, à moins qu’il ne s’agisse d’un commandement militaire, d’une charge administrative ou encore d’un poste de conseiller. Le titre de duc du Royaume est totalement honorifique et est donné à des familles s’étant particulièrement illustré dans l’histoire ; ainsi, il n’existe que six familles ayant ce prestigieux titre. Celui de gentilhomme, décerné à la majorité des nobles, ne s’accompagne pas toujours d’une charge mais est toujours pensionné. Quant à celles de banneret, chevalier et écuyer, ils sont liés à l’exécution d’une charge dans un ordre de chevalerie.

Les cultes du Royaume de Sernas vivent des terres qu’ils possèdent, ainsi que des donations de la population. Si le clergé manque d’influence sur le Roi, celle-ci est plus notable dans les villes libres ou auprès des petits nobles.
Si le culte d’Edna a une influence importante dans le Royaume, les nobles sont notoirement méfiants de celui de Tholgrim, qui fut responsable de plusieurs crises et soutint parfois les ambitions territoriales de l’Empire des Plaines. Mais les deux cultes ayant le plus d’influence sont ceux d’Eileen et de Sorlas, dont l’existence même du Royaume dépend de leurs bonnes grâces. À une moins large échelle, les clergés de Merellyra et de Cyïla sont aimés de la population intérieure.
Du fait de leur manque d’importance, les dissensions religieuses sont moins fortes et les affrontements bien moins fréquents. Toutefois, là où ils sont importants, ils gagnent en discrétion et en influence. De cette façon, l’implication des clergés dans la politique de Renmys est très discrète, mais les luttes d’influence et le jeu du pouvoir sont extrêmement présents.

La bourgeoisie représente quant à elle une classe présente depuis fort longtemps, bien implantée et respectée. Son influence est certaine, du plus petit forgeron au grand banquier prêtant de l’argent au Roi pour que celui-ci satisfasse les besoins de son armée. La bourgeoise est enviée par tous, et est même parfois plus riche que nombre de nobles.

Enfin, la paysannerie représente près de la moitié de la population humaine. Elle reste libre et chaque famille paysanne dispose de ses propres terres, et ainsi, rares sont les paysans propriétaires pauvres. Toutefois, les journaliers du Royaume sont bien plus misérables et disposent de conditions de vie iniques dans nombre de lieux.
Quant au servage, il était considéré comme rétrograde et dangereux par les nobles de Linndau. A ce titre, il fut aboli dans tout le Royaume de Sernas avec la proclamation de la Loi de Linndau.



_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:55 (2011)    Sujet du message: Politique, Justice & Armée Répondre en citant

    Justice
Seuls les Dieux et la loi prévalent dans ce royaume. "
Arkio Sigodan, Archonte de la Justice Royale et marquis d’Ohern.

Les juges sont nommés par les nobles responsables d’un territoire, mais sont toutefois soumis exclusivement au Chambellan. Dans les villes libres, ils ne répondent qu’au conseil échevinal et furent nommés par eux.

Au contraire de l’Empire des Plaines, le guet n’a aucun pouvoir de jugement. Il peut simplement emprisonner pour une durée limitée une personne dans l’attente d’un jugement. Il existe toutefois des tribunaux de guildes, propres à la cité de Renmys et ses dépendances, mais aussi aux villes libres et aux possessions royales. Dans le reste dans des territoires, ce droit est soumis à l’approbation du noble. Ces dernières statuent en général sur les litiges commerciaux et entre membres d’une même guilde.

Il existe également des tribunaux religieux, chargés de statuer uniquement sur les hérésies et les crimes des chaotiques. Néanmoins, il peut prononcer toute sentence et le Roi n’a aucun droit sur ces tribunaux, qui peut agir comme bon leur semble.

Enfin, le Cabinet noir a la possibilité d’évoluer aux limites de la loi et n’est pas obligée de confier les criminels à un tribunal quelconque. Il peut exécuter, emprisonner ou torturer s’il le souhaite toute personne arrêtée, puisque cela est autorisé par la Loi de Linndau. Il peut également remettre un coupable hérétique à un tribunal religieux, mais cela reste rare.

La loi du Royaume de Sernas est caractérisée à la fois par son efficacité et le strict respect qu’il est demandé d’en faire. Le premier socle est celui de la Loi de Linndau, fixant le cadre où s’exerce chaque pouvoir. La Loi de Linndau est inaliénable et aucune loi ne peut y être supérieure. Elle représente la base du Royaume et le symbole de son union. En dessous, on trouve la loi royale. Il s’agit d’un ensemble de lois concernant aussi bien les peines liées au meurtre qu’au vol ou à l’hérésie. Les édits théologiques ne sont quant à eux pas toujours appliqués.

Au niveau local, ce sont les ordonnances et les lois des villes libres qui forment une autre couche de localité. Elles se substituent dans certains cas à la loi royale, ou alors, la complètent pour diverses raisons. Si les ordonnances peuvent être contrôlées par le Roi, ce n’est aucunement le cas des lois prises par les conseils échevinaux. Les chartes des guildes peuvent également compléter cette législation plus locale.



_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 10:55 (2011)    Sujet du message: Politique, Justice & Armée Répondre en citant

    Armée
L’Armée Royale est forte, puissante et implacable. Si vous êtes convaincus du contraire, citez-moi un seul ennemi qui n’a pas trébuché face à nous. "
Narl Kravin, capitaine de l’armée sernasienne.

Le Royaume de Sernas est défendu principalement par sa marine, qui compte dix-sept milles marins et une centaine de navires. Cette puissante flotte, ayant démontrée à de nombreuses reprises son efficacité contre les forces du Saint Empire des Plaines en incendiant des villes côtières et en remontant des fleuves pour mettre à sac des villes situées en amont.


Les commandants de la Marine Royale emploient un grand nombre de tactiques, comme l’encerclement, l’attaque par surprise, l’abordage et l’utilisation de l’éperon.

L’Armée Royale, plus petite, compte vingt mille soldats. L’infanterie est sa base, et la majorité de ces soldats sont des hallebardiers et des épéistes. Equipés d’armures de cuir complété par des éléments en mailles, ces hommes sont capables de se replier rapidement. Ces fantassins sont suppléés par des arbalétriers et des archers, qui constituent une importante force d’appoint dans l’infanterie, et sont bien entraînés au combat au corps à corps.
À ces hommes se joignent des chevaliers répartis en bannière, et une importante cavalerie légère comptant près de quatre milles cavaliers. Si les chevaliers sont utilisés pour des charges lourdes et frontales, les autres sont chargés d’embuscades, de diversions et d’attaques éclairs.

On peut ajouter à cela des mercenaires et différents prêtres-guerriers. Les sorciers sont également très nombreux dans l’Armée Royale et appuient très efficacement les troupes, faisant pleuvoir un déluge de sorts et de mort sur leurs ennemis.

Alors que la tactique impériale est basée sur le choc, les stratèges de l’Armée du Royaume de Sernas cherche l’épuisement de leurs adversaires, leur encerclement et leur désorganisation progressive par de multiples retournements de situation, des frappes d’une rapidité époustouflante, des retranchements dans des positions difficiles d’accès et enfin, de larges volées de carreaux et de flèches.
Un commandant sernasien n’utilise que très rarement toutes ses forces dans la première partie de la bataille. Il cherche la perte de cohésion des troupes ennemies pour mieux l’harceler, l’encercler et l’abattre. Les tactiques de terres brûlés et dans certains cas, du refus d’affronter les troupes en terrain dégagé, sont de désagréables constantes pour les tacticiens adverses.



_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:00 (2018)    Sujet du message: Politique, Justice & Armée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales des Peuples -> Humains -> Royaume de Sernas Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com