La Guerre des Peuples  Index du Forum
 
 
 
La Guerre des Peuples  Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Géographie

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales des Peuples -> Humains -> Saint Empire des Plaines
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:06 (2011)    Sujet du message: Géographie Répondre en citant


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:06 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:06 (2011)    Sujet du message: Géographie Répondre en citant

    Géographie générale
Je n’ai rien vu d’aussi plat… Je n’ai jamais rien vu d’aussi déprimant. "
Gamril Thvorksson, marchand nain de Morog.

Le Saint Empire des Plaines est connu pour ses vastes plaines agricoles, entrecoupés de quelques collines et de bois. À l’ouest, le Pomin marque la fin des possessions humains et le commencement des territoires démoniaques, tandis qu’à l’est, les fiers Nains habitent dans les solides Monts de Glace. Le Saint Empire est limité au nord par l’Empire Elfique, tandis qu’au sud s’étendent les immensités du Consulat d’Acríolla, le Royaume de Sernas et les immensités bleues de l’océan Kalianh.

Plus que toute autre nation, l’Empire des Plaines est parcourue d’innombrables ruisseaux, rivières et fleuves ; le plus grand est sans conteste l’Arathorus, qui parcourt la partie occidentale de l’Empire des Plaines. Elles permettent l’agriculture dans une majorité de territoires impériaux et forme un important réseau de voies navigables. Aux côtés de cette utilisation des fleuves, l’Empire des Plaines dispose de grandes routes pavées reliant les principales localités entre elles. Toutefois, elles sont relativement peu nombreuses et le voyageur se retrouve souvent à emprunter des sentiers, devenant ainsi encore plus à la merci des coupe-jarrets et autres voleurs de toute sorte.

La répartition de la population (estimée à dix-sept millions d’individus) est plus qu’inégale dans l’Empire des Plaines ; il existe des endroits où une dizaine de villages sont collés les uns aux autres, tandis que dans d’autres lieux (en particulier dans les provinces orientales ou sur les contreforts des Monts de Glace), il est possible de voyager des jours sans croiser âme qui vive.

Les villages sont nombreux. En général, ils oscillent entre une cinquantaine et une centaine d’habitants, et disposent systématiquement de quelque protection, qu’il s’agisse d’une muraille ou du château du seigneur des terres ; les attaques sont loin d’être rares et peu meurtrières. On trouve également des bourgs, qui s’ils sont moins nombreux que les villages, comptent entre deux cents et deux milliers d’habitants en général.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:06 (2011)    Sujet du message: Géographie Répondre en citant

    La principauté d'Arathor
Arathor reste et restera le cœur de notre Saint Empire.
Jamais elle ne tombera, jamais elle ne périclitera, jamais elle ne mourra.
"
Empereur Cialùyn Kviallán.

La principauté d’Arathor est la plus peuplée et la plus dynamique économiquement de toutes les provinces électrices. Il est impossible de voyager une journée sans croiser quelqu’un, ce qui fait qu’il y a moins de dangers à affronter par rapport à d’autres lieux. Même les plus humbles paysans se portent mieux que dans d’autres provinces.
Les terres de la principauté sont propres à de nombreuses activités, et l’agriculture st remplacée dans les collines par l’élevage bovin et le a viticulture. Les vins de la principauté d’Arathor ne sont pas tous des crus excellents, mais il reste de bonne qualité et tous sont agréables à boire. L’artisanat et le commerce sont deux activités elles-aussi très importantes et très communes, autant en campagne qu’en ville.
L’une des particularités de la principauté est d’abriter le Lac des Larmes, l'une des plus grandes étendues d’eau du continent. L’Arathorus y prend sa source et se jette bien plus loin dans l'Océan Kalianh ; du fait de sa grandeur, le cours du fleuve est entièrement navigable et les villes et villages à ses bords sont nombreux. Le Lac des Larmes est bordée de marécages et de tourbières que des villages exploitent. Les paysans vivent également de la pêche et du commerce, car de nombreux navires remontent l’Arathorus pour s’enfoncer dans les terres.

    Gouvernement

Le prince est secondé par les États Généraux, dont le rôle n’est que de conseiller dans l’exercice de sa charge l’Électeur. Leur rôle n’est ainsi que consultatif, même si les princes avisés suivent leurs conseils en général. Les États Généraux se réunissent tous les mois à Arathor, et regroupe des représentants des cultes, les nobles titrés, les chefs des guildes d’Arathor, des envoyés des villes libres et quelques autres personnages importants (comme par exemple le grand Maître de la Garde d’Arathor).
Toutefois, la principauté dispose d’un Parlement, composé d’un nombre restreint de nobles choisis par le prince. Toute personne disposant d’un pouvoir législatif quelconque dans la principauté (à l’exception des villes libres) doit faire enregistrer ses lois auprès du Parlement.
Les lois provinciales sont validées sans aucun problème, mais il arrive parfois que le Parlement refuse ; dans ce cas, il doit poser clairement ses critiques et demander au prince de modifier la loi. Si la deuxième lecture du texte donne lieu à un refus, le Parlement doit formuler ses critiques et faire modifier encore une fois la loi. Si les lectures suivantes n’acceptent pas, le prince peut abroger la proposition de loi ou tout simplement dissoudre le Parlement (sachant que ses membres sont élus à vie).

    Localités

Arathor est la plus grande ville de Diatalys. La ville compte soixante-quinze milles habitants et est gigantesque. Elle est placée sur le cours de l’Arathorus et les quais de la ville sont connus non seulement pour leur activité frénétique, mais pour leurs tavernes à marins et autres maisons de plaisir. La guilde des arrimeurs est très puissante à Arathor, car seule elle propose des hommes pouvant décharger rapidement les bateaux.
Ses quartiers marchands voient des Nains, des Anges, des Kärmystas et des Humains originaire de tout l’Empire des Plaines ou encore du royaume de Sernas commerçaient. Les denrées viennent des quatre coins du monde et tout le monde sait qu’on peut trouver n’importe quoi (et même des objets impies) en un rien de temps.
En plus de son importante activité mercantile, les artisans d’Arathor sont connus pour fournir un bon travail. Les forgerons, les tisserands, les verriers et potiers sont extrêmement nombreux dans la ville, et leurs guildes ont une importance certaine dans la vie politique de la cité.
Mais Arathor ne se contente pas de cela seulement ; elle abrite les deux tout-puissants cultes d’Edna et de Tholgrim, ainsi que des temples importants de la majorité des cultes de Diatalys. C’est également un grand centre culturel, et l’Université d’Arathor est réputée pour la qualité de ses cours d’histoire et d’ingénierie.

La ville compte une importante communauté naine, regroupée dans le quartier du « Petit Morog ». Les maisons adoptent l’aspect nain, sans toutefois cacher les gigantesques halls propres à leurs cousins. Les ingénieurs, joaillers et forgerons nains sont respectés et appréciés.
Le côté sud de la ville, moins important en population, abrite une partie des bas-quartiers de la ville. Les plus infâmes crapules exercent leurs talents, tandis que guildes de voleurs et barons du crime font leur loi et s’affrontent pour garder le contrôle de leurs secteurs.
La ville dispose de deux édifices faisant sa fierté : son complexe défensif, l’un des plus grands et efficaces de Diatalys, et ses égouts. Les Humains les bâtirent avec l’aide des ingénieurs et maçons nains, ce qui ne peut que renforcer l’orgueil propre aux Nains vis-à-vis de leurs fabrications.

Marat est la seconde ville en taille et en habitants de la principauté. Elle dispose du statut de ville libre, conféré il y a près de sept siècles, et se situe sur l’Arathorus. Situé aux portes du comté de Dernaine, la ville doit sa prospérité au commerce de la bière, du vin, du poisson (qu’il soit fumé, salé ou frais) et de céréales. Elle compte près de cinq milles habitants, ce qui est loin d’être négligeable.

Bukaus est bien plus petite qu’Arathor et Marat et a obtenue le statut de ville libre des mains de l’Empereur il y a trois ans. Situé sur les bords du Lac des Larmes, elle exploite la tourbe tout proche et une carrière de calcaire située à proximité. Pour l’instant, elle reste petite (elle peine à atteindre les milles cents habitants), mais le développement de la ville s’est accéléré brutalement avec l’obtention de sa charte. Ses habitants en sont d’ailleurs très fiers. La ville compte une population importante d’Anges, qui travaillent en majorité dans le commerce.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:07 (2011)    Sujet du message: Géographie Répondre en citant

    La principauté de Blynmos

Moi, nos novices, nos gardes du corps et notre pisteur entamions le deuxième jour de marche à l’est de l’Arathorus. Les terres restaient désespérément vides de toute présence, si ce n’est d’une bande de loups que nous croisâmes un jour auparavant et une troupe de brigands, que mes gardes du corps massacrèrent en un temps remarquable.
Notre pisteur, Daryn, nous annonça que nous nous ne trouverions pas une commanderie hospitalière avant demain matin, et que nous devrions nous attendre à une nouvelle nuit dans le froid et la neige. Je lui demandai si l’est de la principauté était ainsi, et il me répondit que nombre de villages étaient séparés entre eux de plusieurs lieues… Au minimum.
"
Amras Temnya, prêtre d’Azerkis, premier tome de Voyages édifiants à travers Diatalys.


La principauté de Blynmos est située dans le sud-est de l’Empire des Plaines, entre les Monts de Glace, la principauté d’Arathor et le duché de Dernaine. La majeure partie de sa population se concentre sur la côte, aux bords de l’Arathorus et dans les plaines à l’ouest de celui-ci. Les contreforts des montagnes sont quasiment inhabités. Quelques forteresses de soldats, souvenir éteint d’une ancienne guerre contre les Nains, et une poignée de seigneurs, y vivent encore et exploitent un sol encore moins fertile que dans le reste de la principauté.
Les principales activités économiques reposent sur la pêche, l’agriculture de subsistance, le commerce, la charpenterie navale et l’élevage de volailles. Globalement, si la province est un carrefour commercial, elle exporte relativement peu ; mis à part ses navires et quelques chargements de pierres issues des contreforts des Monts de Glace, il n’y a peu de choses qui sont convoyées à travers Diatalys.

    Gouvernement

Le prince se dote d’un Conseil d’État, composé du Chancelier du Trésor (responsable des finances), du Connétable des Armées (en charge de la gestion des soldats de l’armée provinciale), du Chambellan (qui s’occupe des lois) et du Grand Amiral (en charge de la marine). À ces membres nommés par le prince, on ajoute le capitulaire de Blynmos, la Grande Prêtresse d’Edna de la province, le Grand Prêtre d’Eileen et d’un représentant envoyé par le culte de Cethiel.
Les membres du Conseil d’État votent les propositions du prince et les exécutent ensuite dans leurs domaines respectifs. Il arrive toutefois que des membres nommés du Conseil d’État remplissent mal leurs charges, car le jeu politique les pousse parfois à entrer en conflit. Sachant qu’il s’agit tous de nobles ou de grands marchands, occuper une fonction est souvent intéressant d’un point de vue politique.

    Localités

Blynmos est une grande ville comptant quarante-cinq milles habitants, ce qui en fait la troisième cité impériale derrière Arathor et Marnack. La prospérité de la cité est surtout basée sur le commerce, la pêche, la construction navale et la présence d’une importance escadrille navale pour lutter contre les pirates et les invasions. S’il y a bien sûr des artisans, ils restent relativement peu nombreux face à la masse de gens vivant du commerce et de la mer.

Politiquement, l’activité officieuse de la ville est dominée par différentes guildes de marchands, d’arrimeurs et de charpentiers navals. Toutes maintiennent un important contrôle économique, rendant de fait plus indépendante la ville que ne le souhaiterait le prince.

L’autre localité importante de la principauté est Tifereim, située sur les contreforts immédiats des Monts de Glace. Du fait de la présence de plusieurs carrières de pierre de bonne qualité, la seigneurie possédée par Nemor Hern IV, prince de Blynmos, est bien plus peuplée que les terres alentours. La ville en elle-même compte mille cinq cents habitants, qui vivent principalement de l’extraction de pierre, du commerce et de la joaillerie. En effet, la ville se situe à proximité du col du Heaume Noir et est le premier arrêt des caravanes naines est situé dans la ville.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:07 (2011)    Sujet du message: Géographie Répondre en citant

    Le duché de Dernaine

Pour sûr, mes frères de la guilde des brasseurs ne le reconnaîtraient pas devant vous et moi… Mais les bières de Dernaine sont bien souvent au niveau des nôtres. "
Gamril Thvorksson, marchand nain d’Ibéria.


Le duché de Dernaine est le moins peuplé de toutes les provinces du Saint Empire des Plaines. C’est un duché pittoresque, où les champs de blé, de houblon, de seigle et d’orge se disputent les plaines avec les troupeaux de mouton, et où plus que tout endroit, les rivières parcourent les plaines. Ces rivières montent certaines années bien plus hautes et qu’elles ne devraient, inondant les cultures, les villages et les bourgs, mais les Dernaisois y voient le prix à payer pour leurs splendides et abondantes récoltes.
Au-delà de l’activité basée sur l’élevage et l’agriculture, les habitants du duché vivent du brassage de la bière (dont les meilleures sont en concurrence directes avec les meilleures bières naines), des activités textiles et du tannage du cuir.

    Gouvernement

Le duc dirige avec l’aide du Parlement, qui réunit les nobles du duché, les représentants des cultes et les représentants des villes libres. Il s’agit d’une véritable assemblée législative, et il est impossible au duc de Dernaine de créer un nouvel impôt ou une nouvelle loi sans son consentement.

    Localités

Dernaine est la plus petite capitale de toutes les provinces électorales, avec ses seulement vingt-et-un milles habitants. L’essentiel des activités économiques de la ville sont liés au brassage de la bière, à la confection de farines, à la fabrication de laine et de cuirs, à la production d’étoffes et de vêtements, et pour fini, au commerce de cette production renommée dans tout l’Empire des Plaines.
La ville est relativement petite, mais compte une importante population d’Anges travaillant dans le domaine du brassage de la bière et la production d’étoffes fines. Il existe une corporation de marchands sernasiens, qui exportent vers leur pays de la bière et des étoffes en grande quantité.

Mesras est une cité située à proximité du duché de Gaorh et comptant près de deux milles habitants. Cette petite ville libre vit essentiellement du commerce de la fourrure et de la fabrication d’habits de cette matière, ainsi que de l’importation du bois gaorois. La ville produit une bière extrêmement réputée dans Diatalys, et seuls les riches sont capables d’acheter des tonneaux de la « fondante de Mesras ».


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:07 (2011)    Sujet du message: Géographie Répondre en citant

    Le duché de Gaorh

Avec la forêt, z’allez vous perdre d’dans, mes bons seigneurs… Mais si vous ’lez, pour quelques pièces d’argent par jour, j’peux vous guider. "
Ronar, pisteur du duché de Gaorh (mais aussi escroc, voleur et receleur).


La moitié sud du duché est recouverte par la forêt d’Hagnar, qui est sans aucun doute la plus importante de toutes les forêts de l’Empire des Plaines. Malgré un climat plutôt rigoureux en hiver et des bêtes sauvages en quantité anormalement grande, la forêt fut colonisée très tôt. Si les deux tiers des habitants du duché vivent dans les plaines vallonnés du nord, il faut savoir que la forêt recouvrait il y a près de quinze siècles la quasi-totalité de l’actuel duché et s’étendait même dans le duché de Sauhin et de Marnack voisin.

Les villages de la forêt vivent d’une agriculture de subsistance, mais aussi de l’élevage ovin, du gibier, du cuir et de la coupe de bois. Il n’est pas rare pour un voyageur de ne croiser pendant des kilomètres aucun village, car les villages de la forêt sont deux à trois fois plus peuplés et grands que des villages classiques de l’Empire des Plaines ; en effet, cela permet de se défendre plus efficacement contre les bandits et les bêtes sauvages.
Au nord, le climat se montre plus doux et les plaines ressemblent à celles de la principauté d’Arathor. Elles rayonnent de vie et de chaleur, et les paysans sont globalement moins exposés. Ces plaines se finissent à l’orée de l’Empire Elfique, à partir du moment où les arbres centenaires et gigantesques commencent à apparaître. Le seigle est majoritairement cultivé, tandis que l’élevage de volailles et de bovins prédominent parmi les habitants du nord.

    Gouvernement

Le duché de Gaorh est gouverné de façon totalement autocratique par son souverain. Celui-ci s’entoure toutefois de conseillers pour l’aider dans ses choix et comme tous les Electeurs, il subit des influences de la part des nobles, des marchands, des guildes et des ecclésiastes.

    Localités

Situé au cœur d’une forêt hostile aux Humains, Gaorh pose ses majestueuses murailles sur un grand plateau de la forêt. La ville dispose de puissantes et redoutables murailles, et bien des adversaires du duc de Gaorh s’y sont heurtés. Si elles ne sont pas aussi grandes que celle d’Arathor, leur positionnement fait qu’elles n’ont jamais étés prises. La cité compte trente-quatre milles habitants, qui vivent principalement de l’artisanat ; les tanneurs, couturiers, bûcherons et charpentiers sont majoritaires parmi eux.
La ville est connue pour être bâti presque entièrement en pierres. Cela est dû à une ordonnance prise par le duc de Gaorh en 1976, après qu’un incendie ravagea la ville. Depuis, on veille à ce qu’elle fut respecté scrupuleusement et la ville fut principalement reconstruite en pierre extraites des collines environnantes.
Afin d’éviter les épidémies, les ducs de Gaorh ont veillé à ce que les pauvres ne construisent pas en de multiples endroits, et on trouve dans le sud-est de la ville une importante concentration de maison en colombages ou en bois. Ces bas-quartiers sont sans aucun doute les plus misérables de tout l’Empire des Plaines, et des épidémies viennent régulièrement faucher les pauvres dans la plus totale indifférence.

Dans le nord, la ville principale est Kohut, qui compte sept milles quatre cents habitants. Cette ville libre projette, à la manière de Lumn, d’être à la fois une ville libre et la capitale du duché. Le parlement de la ville, menée par la guilde des commerçants, souhaiterait faire déplacer la capitale de Gaorh vers Kohut, ce à quoi le duc actuel, Ehter Omnios, s’oppose. Les maîtres des guildes n’ont pas dit toutefois leur dernier mot.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:07 (2011)    Sujet du message: Géographie Répondre en citant

    Le comté de Lumn

Si vous êtes nobles, n’allez surtout pas à Lumn. Ce n‘est qu’un bourbier puant… Et surtout, c’est une ville libre. "
Vicomte Tuonen Ostalun, noble du comté de Lumn.


Le comté de Lumn est un territoire situé à la frontière avec le royaume de Sernas, des steppes et des territoires démoniaques. A ce titre, il s’agit d’un des territoires les mieux protégés et d’innombrables forteresses parsèment l’ouest et le sud du comté.
Si l’Empire des Plaines a des territoires souvent plats, le comté de Lumn est extrêmement vallonné. La majeure partie de ses exportations sont liés à l’exploitation de carrières de pierre et de mines de fer, exploités principalement dans l’est de la province. Les habitants vivent aussi de l’élevage ovin (la laine lumnaise étant réputée pour être douce, tandis que les fromages au lait de brebis sont appréciés), de la pêche, de la culture du blé, du seigle et de l’avoine. L’artisanat y est lui-aussi important, et de part sa position, le commerce l’est également.
Mais le comté compte une forêt importante, bien que tous ses habitants souhaitent l’oublier. La Forêt Obscure est un lieu maudit, abandonné de tous, et aucun village ne se situe à son orée, ne serait-ce pour exploiter le bois. Seuls les chaotiques, les criminels les plus désespérés et les aventuriers les plus fous osent y pénétrer, et encore, ils restent généralement dans la lisière de ce lieu malsain. La forêt se situe au sud, à la limite avec la principauté de Blynmos.

    Gouvernement

Le comte gouverne généralement sans aucune aide, si ce n’est de l’Assemblée Consultative. Composé de représentants des cultes les plus importants, des quatre nobles principaux du comté et des représentants des villes libres, il s’agit d’un petit organisme conseillant le comte.
Toutefois, il se pourrait bien que la comtesse Uriels entame des modifications fondamentales en instaurant le même type de gouvernement que celui de la province de Marnack. En effet, contre un renoncement d’une partie de ses droits de ville libre, le pouvoir serait déconcentré des mains de la comtesse au profit des guildes, des marchands, des clercs et des nobles.
Malheureusement pour elle, la proposition a été accueillie très froidement par le Parlement de Lumn et une écrasante majorité des représentants a voté contre.

    Localités

Lumn est la capitale de la province et il s’agit de la plus grande ville libre impériale, avec ses vingt-six milles habitants. Ce privilège, demandé par le grand-père de l’actuelle comtesse Irina Uriels, est aujourd’hui contestée par celle-ci et les nobles de la cité. Toutefois, aucune action concrète n’a été entamée pour le retrait de la charte et peu d’habitants souhaitent l’abandon de leurs privilèges.
Malgré tout cela, Lumn reste le siège du pouvoir. La cour de la comtesse y siège et l’Assemblée Consultative y tient ses séances. La population méprise cordialement la noblesse, et celle-ci lui rend bien.

La poterie, la fabrication de faïence, la forge, la fabrication d’étoffes et la joaillerie sont des activités artisanales très importantes. Le commerce génère quant à lui des revenus considérables, puisque la cité se trouve sur un affluent du Pomin, l’Isare, et est sur la route des territoires démoniaques et sernasiens.

Rosche est la seconde cité en taille du duché, avec trois milles habitants. La marine du comté y est abritée, ce qui en fait une cité très vivante. Également, les chantiers navals, la pêche et le commerce tiennent une place importante dans les activités économiques de la ville. Une majorité des marchands sernasiens de Mantiloa ont des bureaux dans la ville afin d’échanger avec l’Empire des Plaines facilement et rapidement.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:07 (2011)    Sujet du message: Géographie Répondre en citant

    Le comté de Marnack

Selon moi, les Marnackois ne sont pas ivres quand la lune est pleine, que l’année finit par un zéro et qu’il s’agit du jour de leur anniversaire. "
Un marchand médisant de Blynmos.


Le comté de Marnack est constitué, à l'est, de vignobles parsemés de champs de blé, et à l'ouest, de froides plaines entrecoupées par les forêts s'arrêtant aux Monts de Glace. Le sud du comté vit principalement de la production de vin, et certains crus sont parmi les plus réputées de Diatalys ; ils produisent aussi plusieurs eau-de-vie et alcools forts. Les habitants vivent également de l’élevage de volailles et de la culture des céréales (en particulier l’avoine, le blé et le seigle), même s’il s’agit principalement d’une agriculture plus de subsistance que d’une agriculture permettant l’exportation.

À l'ouest, les activités exportatrices regroupent quelques mines d’argent et l’exploitation du bois, tandis que dans les bourgs l’artisanat (en particulier l’orfèvrerie) est très développé. La majeure partie des paysans vivent toutefois de la culture du blé. Il est à noter que les Marnackois boivent avant tout du vin, et bien qu’il soit rare qu’il ne le boive pas coupé, les Marnackois sont célèbres pour leurs abus éthyliques. Si la bière locale existe, elle est associée à une imbuvable pisse d’âne, et demander à un tavernier de Diatalys si sa bière vient du comté revient à provoquer une bagarre générale.

    Gouvernement

Le comté de Marnack était à l’origine une ligue dirigée par le comte de Marnack (qui était le plus important noble de la région), constitué par l’ensemble des nobles. Si aujourd’hui tous les nobles reconnaissent comme suzerain légitime le comte, le comté en a gardé son mode de gouvernance tout particulier.
Le comté est ainsi dirigé par la Diète, rassemblant tous les vassaux du comte. Toutes les décisions sont prises conjointement par le comte et les nobles, qui sont secondés par le Conseil consultatif. Si celui-ci n’a aucun pouvoir, il regroupe les ecclésiastes, vassaux indirects du comte, maîtres des guildes du comté et représentants des villes libres, ce qui fait que ses recommandations sont prises en compte.

    Localités

Seconde cité impériale, Marnack comprend cinquante milles habitants. Elle fut longtemps en compétition avec Arathor et Blynmos pour le titre de capitale impériale, et la lignée du comte de Marnack comporte d’innombrables Empereurs.
Il faut savoir que les défenses rivalisent presqu’en taille et en efficacité avec celles d’Arathor, en raison de la menace elfique en somme toute proche. Les activités économiques de la ville sont basées sur le commerce, la production d’alcools forts et d’eau-de-vie et l’artisanat.

Palans est un bourg situé dans le sud-est du comté, appartenant depuis près de neuf siècles aux comtes de Marnack. Relativement petite (la ville ne compte que milles deux cents habitants), les crus de la ville sont pourtant réputées, de la même façon que la production et l’exportation de fromage fait partie intégrante de la vie des habitants.

Rahgneim est une ville libre d’une importance relative, comptant deux milles cinq cents habitants. Sa prospérité est entièrement basée sur les mines de sel qu’elle possède et les gigantesques troupeaux dont elle dispose. Chaque été, la ville se remplit des bovins venant des territoires de la ville libre et des alentours, qui sont ensuite abattus, puis salés ou fumés, pour être enfin exporté à travers l’Empire des Plaines.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:08 (2011)    Sujet du message: Géographie Répondre en citant

    Le duché de Sauhin

N’avez-vous pas compris ? La destruction de Sauhin est un avertissement de Tholgrim ! Sans la foi, nous serons bientôt tous morts ! Repentez-vous ! "
Fergon Aubard, prédicateur errant.


Le duché n’est aujourd’hui plus que l’ombre de ce qu’il fut, après le pillage et la destruction d’une grande partie de ses terres par les armées chaotiques d’Honova. Ce duché a maintenant sombré dans une misère cataclysmique.
Si le duché n’était pas l’un des plus peuplés, cela est devenu extrêmement visible. Dans le sud et l’ouest du duché, il n’y a quasiment plus âme qui vivent ; seule une poignée de villages et de forteresses ont survécus par chance ou grâce à d’immenses sacrifices. Le contrôle sur ces territoires est presque inexistant, car la majorité des nobles sont morts et des troupes militaires ont disparus dans le tumulte de la guerre. Les rares survivants s’accrochent donc à l’agriculture de subsistance et à la chasse pour espérer survivre, bien qu’il existe des villages ayant une bonne situation alimentaire.
Dans le nord-est, on trouve le tiers le plus peuplé du duché ; lui fut quasiment épargné par la dévastation. La majorité des carrières de pierre du duché se trouvant dans la région, l’économie est prospère. Les habitants du duché vivent de l’agriculture de subsistance, de l’artisanat et du brassage de bière.

    Gouvernement

Le duché était dirigé par le duc, secondé par une assemblée des nobles, réunissant ses vassaux directs. Toutefois, il ne s’agit que d’un simple avis sur les lois et les impôts, auquel l’Électeur peut passer outre ; toutefois, l’Électeur décide généralement d’arriver à un compromis entre les nobles et lui, afin d’éviter toute fronde.

Toutefois, en raison de la mort du duc et d’une grande partie de ses vassaux, l’Assemblée a été dissoute par le vicomte Tanis Ophy au cours d’une proclamation commune, en attendant que l’Empereur nomme un nouvel Électeur. Actuellement, trois nobles du duché s’affrontent afin de recevoir de l’Empereur Kviallán la titulature de duc : Tanis Ophy, Zaler Petrarp et Magnus Sighis.
Tanis Ophy est issu d’une branche cousine de l’ancien duc Sagrus, dirigeant une vicomté dans le nord de la province. Il est ainsi les meilleures chances d’accéder au trône ducal (puisqu’il est de droit le successeur à Sagrus), même s’il n’a guère les talents de ses adversaires. Le marquis Celann Petrarp peut se vanter quant à lui d’avoir aidé au sauvetage de Sauhin grâce à ses soldats et d’être un excellent stratège. Enfin, l’intriguant baron Magnus Sighis est parvenu à avoir le soutien de l’ensemble de la noblesse du duché, et on dit qu’il courtise abondamment l’Empereur.

    Localités

Sauhin était la capitale du duché, mais n’est aujourd’hui plus qu’une ville en ruines, rongée par la famine et une terrifiante épidémie de peste noire. Sur ses trente milles habitants originels, seul deux milliers ont survécus. Un millier de réfugiés, venus des campagnes dévastées de l’ouest et du sud, sont venus se joindre à eux.
Les survivants et les réfugiés se sont installés dans les quartiers sud de la ville, qui n’ont pas étés complètement dévastés. Malgré l’envoi de nouveaux prêtres et la présence de soldats envoyés par des nobles du nord, la reconstruction avance peu, le principal souci des habitants restant de toute façon la survie.

L’un des bourgs principaux du duché, Aimpfel, est aujourd’hui la « capitale par défaut » du duché. Cette ville, comptant deux milliers neuf cents d’habitants, a subit un afflux de réfugiés sans que cela n’affecte sa situation. Le vicomte de la ville, Tanis Ophy, cousin de l’ancien duc, est prétendant à la succession de son aîné. Il compte bien faire valoir ses droits et a comme projet, au moins temporairement, de déplacer la capitale vers le siège de sa vicomté.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:02 (2018)    Sujet du message: Géographie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales des Peuples -> Humains -> Saint Empire des Plaines Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com