La Guerre des Peuples  Index du Forum
 
 
 
La Guerre des Peuples  Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Politique & Justice

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales des Peuples -> Humains -> Saint Empire des Plaines
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:09 (2011)    Sujet du message: Politique & Justice Répondre en citant


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:09 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:09 (2011)    Sujet du message: Politique & Justice Répondre en citant

    Politique
Seul un fou oserait nommer cela un gouvernement. "
Hénia Ethiel, aventurière elfe.

Le Saint Empire des Plaines est dirigé par un Empereur. La fonction n’est pas héréditaire ; les Électeurs élisent l’un des leurs pour succéder au précédent Empereur, une fois celui-ci décédé. Toutefois, tous ne sont pas électifs ; en effet, les Électeurs étant des dignitaires de cultes ne peuvent être élus.
La transmission de la charge se fait au gré des menaces présentes lors de l’élection, des ambitions de chacun et du talent des prétendants. Il arrive bien sûr qu’un incapable ou un pantin arrive à la tête de l’Empire des Plaines, mais cela représente toujours un grand danger pour la sécurité de chacune des provinces… Mais les Électeurs n’agissent pas tous avec sagesse. La fonction change donc souvent de lignée, bien que l’héritier d’un Empereur talentueux ait de grandes chances pour récupérer la fonction impériale.

Bien que cela soit extrêmement rare, les Électeurs ont également la possibilité de démettre un Empereur incompétent ou dangereux, si tous (à l’exception bien entendue de l’Empereur) votent pour le changement de poste. Actuellement, les Électeurs sont :

  • Sa Sainte Majesté Impériale des Humains, Protecteur des Croyants et Héritier de Marneus, Cialùyn Kviallán I, Prince-Électeur d’Arathor, Vicomte d’Aversen et Seigneur des villes libres de Marat, de Wineseihn et de Bukaus ;
  • Le Prince-Électeur de Blynmos, Seigneur de Tifereim et Seigneur des villes libres de Marthoa et d’Ataine, Nemor Hern IV ;
  • Le Duc-Électeur de Gaorh, Grand Maître des Chevaliers du Loup Sacré, Seigneur des villes libres de Feuhersein et de Kohut, Ehter Omnios ;
  • La Duchesse-Electrice de Dernaine, Seigneur de la ville libre de Mesras, Milnia Lyn ;
  • La Comtesse-Electrice de Lumn, Baronne d’Escheun, Princesse de la ville libre de Lumn, Seigneur de la ville libre de Disart, Irina Uriels ;
  • Le Comte-Électeur de Marnack, Chancelier de la Ligue de Marnack, Régent des Marches Elfiques, Marquis de Palans, Seigneur des villes libres de Rahgneim et de Geniser, Halfin II de Palans ;
  • Le Grand Prêtre du Grand et Saint Culte de Tholgrim, Kamos Calgarh ;
  • Le Lecteur du Saint Ordre du Chêne, Lnan Flanath ;
  • Le Lecteur du Saint Ordre de l’Epée Enflammé, Gaziel Menos ;
  • La Grande Matriarche du Saint Culte d’Edna, Neïla Ahès.
Il faut remarquer que le titre de duc de Sauhin est disputé entre plusieurs prétendants, après la mort héroïque de Sagrus Ophy III. Seul l’Empereur peut, s’il a le soutien d’une majorité d’Électeur, nommer un nouvel Électeur à la place de l’ancien (les remplacements ayant lieu lorsque l’Électeur précédent est encore en vie restent toutefois rarissimes).

    L'Empereur

L’Empereur a plusieurs charges ; tout d’abord, il est chargé du financement et de l’entretien des armées provinciales (ainsi, qu’éventuellement, du commandement des troupes si la situation l’exige). Il contrôle la majorité des personnes chassant les chaotiques et les hérétiques (les fameux « Chasseurs », bien que leur titre officiel soit « Gardien du Saint Empire des Plaines »), en leur confiant un mandat d’exercice. Également, il a la possibilité de faire passer des ordonnances sur certains champs de compétences et il peut lever n’importe quel type d’impôt nécessaire à l’entretien des compétences étatiques. Il dispose du droit d’octroyer à une ville la charte de ville libre, libérant celle-ci de nombreuses contraintes fiscales.
Enfin, bien que cela ne soit pas constitutionnel, toute personne a la possibilité de demander l’avis de l’Empereur sur une décision de justice ou d’un Électeur. Bien qu’il n’y ait pas d’obligation d’exécuter ses sentences, il est très mal vu de s’opposer aux dires de l’Empereur, sans compter que ce dernier a la possibilité de démettre l’Électeur de sa charge ou tout simplement de taxer ses gains.

    Les Électeurs

Au niveau provincial, le style de gouvernance est variable et dépend des lois organiques en vigueur ; cela va de l’autocratie à l’utilisation d’un parlement pour prendre les décisions. En général, seule la bonne volonté de l’Électeur limite toutefois les dérives.
Les devoirs et les pouvoirs de l’Électeur sont variables : il doit répondre aux demandes de l’Empereur en matière militaire et faire appliquer ses ordonnances et impôts ; de la même façon, un Électeur peut créer des lois, nommer des vassaux et les déposer, créer des impôts et se charger du commandement des troupes.
Plus bas, les vassaux de l’Électeur peuvent édicter des lois, créer de nouveaux impôts et nommer leurs propres vassaux. Ils ont la responsabilité de recruter et de former les hommes nécessaires pour l’armée provinciale. Les vavasseurs ont généralement des pouvoirs égaux ou moins conséquents, selon ce que leur autorise leur suzerain.

    La noblesse

En dessous de l’Empereur, on trouve d’autres nobles. Les plus puissants sont bien entendus les Électeurs, mais les vicomtes, les marquis, les barons et les seigneurs forment la classe dirigeante au niveau local. La noblesse concentre privilèges, pouvoir politique et richesse.
Les vicomtes et les marquis sont toujours des vassaux directs de l’Électeur, mais ce n’est pas toujours le cas pour les barons et les seigneurs, qui sont majoritairement vassaux d’un marquis ou d’un vicomte.
En bas de cette hiérarchie, on trouve les nobles non-titrés, bénéficiant généralement de fonctions auprès de leurs familles ou qui vivent du commerce. Il y a également les paladins, les bannerets, les chevaliers et les écuyers, qui sont des nobles titrés officiant auprès d’un ordre de chevalerie. S’ils doivent le respect aux nobles plus puissants, ils sont bien entendus en dehors de toute hiérarchie nobiliaire. Les titres de bannerets, de chevaliers et d’écuyers correspondent aux responsabilités au sein de l’ordre, tandis que le titre de paladin est remis par l’Empereur aux chevaliers ou bannerets les plus courageux.
Généralement, dans les familles nobles, l’aîné se contente de reprendre le titre de son père. Dans le cadre d’un domaine particulièrement grand, la sœur ou le frère suivant peuvent hériter d’une seigneurie ou d’une baronnie vassale de leur aîné. Les cadets les plus importants sont faits écuyers ou sont mariées à d’autres nobles titrés. Plus rarement, il arrive qu’un descendant d’un noble entre dans les ordres ou deviennent tout simplement un noble sans titre.

    Les villes libres

Pour compliquer tout cela, il existe les villes libres. Il s’agit de villes indépendantes de presque tout contrôle (si ce n’est celui de l’Empereur), payant simplement des impôts réduits à leur Électeur. Généralement, elles donnent le pouvoir à tout homme résidant dans la ville, mais d’autres se montrent plus sélectives ; en tout cas, elles sont généralement dirigées par un parlement élu.
Les villes libres sont haïes par la plupart des nobles, qui représentent parfaitement ce qu’il déteste : des bouseux échappant à tout contrôle. Il faut savoir qu’en plus, la charte d’une ville libre est irrévocable, à moins que ses habitants soient coupables de haute trahison ou que le parlement renonce à sa charte. Sachant qu’elles sont soutenues par l’Empereur (notamment parce qu’elles doivent un impôt particulier à lui), cela n’arrive pratiquement jamais.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:09 (2011)    Sujet du message: Politique & Justice Répondre en citant

    Le rôle des clercs, des bourgeois et des paysans
Ce que pratiquent une partie de vos nobles existe dans notre royaume. Nous appelons cela de l’extorsion de protection. "
Manfred Losdan, ancien ambassadeur du royaume de Sernas à la Cour Impériale.


Les cultes vivent des donations, mais aussi des terres en sa possession. Il est exempté d’impôts envers le Saint Empire des Plaines. L’influence des cultes se fait ressentir dans la politique, quand les représentants des cultes n’ont pas directement un véritable moyen de pression sur l’Électeur ou l’Empereur.
Sans conteste, les plus puissants cultes sont ceux d’Edna et de Tholgrim. En plus de leur pouvoir sur l’élection de l’Empereur, nombre des méthodes de gouvernance des provinces prennent en compte leurs représentants. Le culte d’Ohtar et de Cethiel a une influence certaine sur la politique impériale, de la même façon que les cultes de Froslam, de Merellyra et de Sorlas manifestent une ascendance sur le gouvernement local et provincial.
Il ne faut pas croire toutefois que les prêtres pensent qu’aux intérêts impériaux ; les maquignonnages, tromperies, alliances et coups de poignard dans le dos sont aussi présents que dans la politique des villes libres ou des nobles.

La bourgeoisie représente une classe qui a émergé il y a près de huit siècles, et qui tend encore à trouver ses marques. Elle est composée des habitants des villes dont la richesse provient de leur travail ou des charges confiés par les nobles. Si l’influence des bourgeois est parfois directe au sein des villes libres et des guildes, cela n’est pas systématiquement vrai et les nobles n’hésitent pas à ignorer les individus isolés. Le terme de bourgeois désigne aussi bien le riche marchand que l’humble forgeron travaillant en ville, et c’est pourquoi que la notion englobe des gens aux caractéristiques très différentes (ce qui explique les méventes entre bourgeois et les empêche d’acquérir plus de pouvoir).

La paysannerie représente toutefois la majorité des Humains. Les plus riches, les laboureurs, disposent de suffisamment d’argent pour posséder un lopin de terres, une charrue et des animaux de trait. Les autres louent des terres à leur seigneur ou des laboureurs, quand il ne s’agit pas de journaliers. Quant aux serfs, ils existent dans les provinces de Sauhin, de Lumn, de Blynmos et de Gaorh. Certains nobles sauhinois envisagent sérieusement toutefois de libérer tous les serfs actuels afin de repeupler le duché, mais les nobles les plus conservateurs s’y refusent.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:09 (2011)    Sujet du message: Politique & Justice Répondre en citant

    Justice
J’ai essayé de faire un condensé des lois provinciales du duché de Sauhin. J’ai arrêté lorsque je me suis rendu compte qu’il existait dix-huit tomes de jugements remarquables à prendre en compte et qu’il existait deux tomes de lois locales prenant le pas selon les lieux sur la législation provinciale. "
Nemrod Valg, étudiant en justice de l’Université d’Arathor (devenu aujourd’hui étudiant en histoire).


Au niveau des vassaux, la justice est souvent assurée par le sénéchal, un officier du noble disposant des terres. Toutefois, les vicomtes et les marquis disposent généralement de juges, de la même façon que les Électeurs sur leurs terres ou les villes libres. Les juges sont des fonctionnaires ayant systématiquement fait des études, et ils sont généralement plusieurs à exercer sur un même territoire, au contraire d’un sénéchal.
Il existe des juridictions plus spécifiques, comme le guet, les « Chasseurs », les tribunaux de guilde et les tribunaux religieux. Le guet représente les forces militaires en charge du maintien de l’ordre dans les bourgs, villes libres et autres localités importantes, qui peuvent statuer immédiatement sur un délit mineur (comme la provocation, par exemple).
Les tribunaux de guilde sont propres aux villes importantes, où des guildes exercent ; elles se chargent des litiges liés au commerce et entre membres d’une guilde. Si l’établissement de ces juridictions en dehors des villes libres demande l’accord du noble dont les terres sont concernés, rares sont ceux à refuser ce droit (sachant qu’ils gardent toutefois toujours un œil sur ces perturbateurs potentiels).
Les Chasseurs ont un pouvoir de jugement immédiat, qui est incontestable, si ce n’est par l’Empereur ou un haut-dignitaire d’un culte. Toutefois, si personne ne voit de mal à ce qu’un Chasseur exécute un vulgaire paysan, il aura bien plus de mal à faire brûler ainsi un noble. Généralement, ces personnages sont jugés par des tribunaux religieux, composés d’un représentant de l’autorité électorale, d’un collège de prêtres et d’un greffier laïc ; ceux-ci sont également en charge des hérésies et prêtres criminels.

La loi de l’Empire des Plaines est connue dans le monde entier comme complexe et byzantine. Non pas que la loi prend en compte chaque détail (la législation naine étant caractérisée par cela), mais selon la juridiction et les lieux où elle s’exécute, il existe de multiples entrecroisements. Les ordonnances impériales, les lois provinciales, les lois locales, les chartes des villes libres, les édits théologiques et les lois des guildes peuvent se contredire. Pour compliquer les choses, il existe des lois imposant l’utilisation de la jurisprudence pour certains cas, les jugements pris en compte allant d’une seigneurie à l’Empire des Plaines lui-même.
Ainsi, la législation impériale est la plus compliquée à comprendre parmi toutes les nations organisées. Plusieurs histoires populaires parlent de juges qui ont finis par devenir fous ou de paysans injustement accusés qui ont réussis à remporter leur procès grâce à une obscure loi sur la couleur des chapeaux.


_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:19 (2017)    Sujet du message: Politique & Justice

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Mémoire des Dieux -> Souvenirs Enfouis -> Annales des Peuples -> Humains -> Saint Empire des Plaines Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com