La Guerre des Peuples  Index du Forum
 
 
 
La Guerre des Peuples  Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Recherche [PV Conteur]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Terres de Diatalys -> L'Empire des Elfes -> Naqane Bergen -> Avellis-Kej
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tyrus Atmagrondil
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2011
Messages: 28
Localisation: Quelque part
Masculin Lion (24juil-23aoû) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 27 Nov - 01:17 (2011)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur] Répondre en citant

26ème jour de Nalnosh de l'année 2532.


Après avoir rendu service à de nombreuses personnes un peu partout dans le monde de Diatalys, Tyrus avait décidé de prendre un peu de temps pour lui-même, afin de résoudre une question qui avait surgi dans sa tête il y avait quelques années déjà, lorsqu'il avait compris que son cousin Soren était un chaotique. Le simple souvenir de Soren lui était encore douloureux, il n'était pas encore parvenu à faire suffisamment de bien pour compenser les méfaits de son cousin chaotique, de fait le voyage qu'il entreprenait en cet instant lui semblait bien égoïste et probablement vide de sens, mais il savait qu'il devait le faire, car il ne parvenait plus à rendre service aux gens aussi efficacement qu'avant.

En effet, depuis deux années maintenant la question de la mort de son maître lui était revenu en plein face, à l'époque il ne s'était posé aucune question, il ne s'était pas même interrogé sur le fait que cette mort était survenue à point nommé pour que Soren lui demande de rester encore au manoir familial. Mais maintenant, il ne pouvait plus s'empêcher d'y penser, et si c'était Soren qui avait fait exécuter son maître? Il ne l'aurait pas fait lui-même, Tyrus s'en serait aperçu. En revanche, il aurait très bien pu engager un assassin pour le faire, et cela rajouterai encore au mal commis par Soren que Tyrus aurait à racheter, il ne pouvait s'empêcher de chercher à connaître l'étendu complet de la faute qu'il avait à corriger, à compenser.

Il avait donc voyager depuis Naïsha jusqu'à Avellis-Kej, se dirigeant en premier vers Naïm'es, sauvant sur sa route un village de fermiers menacé par des brigands et retrouvant la fille du chef d'un village de bûcherons qui s'était aventurée seule dans les collines. Il avait bien évidemment refusé toute récompense et avait repris sa route, finissant par arriver à Naïm'Es où il embarqua sur un bateau pour Avellis-Kej. Le trajet e bateau se déroula sans encombres et Tyrus arriva sain et sauf à destination. Débarquant sur le quai, l'ange savait qu'il n'était pas vraiment le bienvenue chez les elfes, comme toute personne qui n'était pas un elfe, aussi dissimula-t-il ses ailes sous son manteau, bien qu'il sache que cela n'empêcherait pas un elfe qui y regarderait de plus près de très vite s'apercevoir qu'il était un ange, Tyrus savait que cela lui laisserait le temps de rejoindre la route menant à la demeure de son maître. La demeure de son maître étant isolée, il savait qu'une fois sur la route menant à sa demeure, il ne risquerait plus rien.

Avançant d'un pas rapide et souple, il fut bientôt hors de vue des elfes résidant à Avellis-Kej et ressorti ses ailes pour plus de confort durant sa marche. Avançant très rapidement sur ce chemin qu'il connaissait très bien pour l'avoir arpenter de nombreuses fois durant près d'un siècle, Tyrus retrouva rapidement la demeure de son maître, laissée en l'état depuis 11 années ... Pour la première fois depuis qu'il était parti 12 années auparavant, Tyrus revenait sur les lieux où il avait appris qui il était, et pour la première fois, il découvrait les lieux où son maître était mort, et instantanément, il comprit. Bien qu'étant situé dans une forêt et étant la demeure d'un elfe, ce manoir se situait en bordure d'une clairière autrefois verte, et avec un ciel dégagé, laissant un libre accès aux cieux au-dessus de la forêt, cieux que Tyrus avait exploré souvent, profitant de ses aptitudes au vol.

Maintenant, la clairière portait des traces de combat magique, par endroit le sol présentai des marques d'impact, en d'autres endroits, des lames était plantés dans le sol, et on devinait que des cadavres séjournaient là. La porte du manoir avait été enfoncée, et de nombreux livres déchirés étaient répandus tout autour de la demeure, ainsi que des éclats de bois, là où les murs avaient été défoncés. Alors qu'il entrait dans la demeure de son adolescence, Tyrus découvrit les reliquats de la bataille, des étagères renversées, des vitres explosées, les rampes d'escaliers arrachées ... Tout démontrait que les combats avaient été intenses ici, au moins son maître s'était-il vaillamment défendu Tyrus eut un sourire en pensant à l'extraordinaire combat que son maître avait mené pour défendre sa vie, pour réussir à l'abattre, ils avaient vraiment dû y mettre le paquet, et ils y avaient surement laissé de nombreux hommes à eux. Passant une autre porte enfoncée, Tyrus pénétra dans le laboratoire de magie de son maître, qui lui servait aussi de bibliothèque. Clairement, c'était là que s'était déroulé le dernier combat de son maître, les traces de luttes étaient omniprésentes, y compris des tâches de sang laissée sur des livres, parchemins devenus illisibles de fait, et, dans le fond, dans une horrible position, le dos couché sur le bureau, les jambes couchées au sol, Tyrus identifia le squelette tranché en deux comme celui de son maître, étant donné les vêtements dont le squelette était affublé. Se frayant un chemin à travers les gravats et les étagères renversées, évitant de marcher sur des livres qui pourrait contenir des informations cruciales, Tyrus parvint jusqu'au cadavre de son maître, sa Vision lui permit de ressentir l'intensité du combat qui avait eu lieu ici, son maître se lançant entièrement dans la bataille, employant tout les sorts qu'il connaissait, sans modération, et finissant abattu par un sortilège d'une énorme puissance, une puissance que Tyrus n'avait vu qu'en une seule fois auparavant: durant la bataille contre les chaotiques, il avait aperçut l'un de leurs sorciers, seul un être comme lui pouvait avoir lancé un tel sortilège contre un être aussi instruit en magie que son maître ... Ou du moins c'est ce que Tyrus pensait. Alors qu'une larme coulait sur sa joue, Tyrus entendit un bruit provenant du hall d'entrée, dégainant Atmag et bandant aussitôt l'arc, Tyrus fit volontairement du bruit afin d'attirer le visiteur à l'étage ...
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Dim 27 Nov - 01:17 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Dim 27 Nov - 08:38 (2011)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur] Répondre en citant

Elrind Sandel était ce qu'on appelait, avec un certain sens de l’euphémisme, un « gredin ». En vérité, même s’il s’agissait d’un Elfe blanc, il était particulièrement cupide, et trempait plus d’affaires louches qu’un brasseur nain pouvait faire de tonneaux de bières dans toute sa vie. Aussi, pratiquait-il à l’occasion le rançonnement sur les voyageurs d’Avellis-Kej avec quelques compagnons, la contrebande et le trafic de cadavres. Il sentait d’ailleurs une odeur âcre, mélange de terre mouillée et de sang, inhabituelle pour un Elfe ; néanmoins, Elrind s’en fichait éperdument, car après tout, seul l’argent comptait pour lui.

Elrind avait découvert la masure lorsqu’il avait aperçu depuis les collines environnantes, en revenant d’une rapine, cet étrange manoir. Malgré le fait que cela se situait dans la Mù'shaer Neivyra à plusieurs heures de marche de son village, et qu’il préférait traiter avec ses camarades Elfes des collines – en plus des fieffés habitants d’Avellis-Kej -, il s’était décidé de voir ce que le lieu contenait. Il n’avait pas déçu, en découvrant les grimoires, parchemins, objets enchantés et babioles mystérieuses. Plutôt que d’informer des personnes de sa découverte, il avait décidé de prélever petit à petit dans les affaires du puissant sorcier pour les revendre à Avellis-Kej.

Il avait lui-même découvert voilà deux décades l’une de ces fameuses émeraudes de savoir, qu’il avait mis de côté en attendant. Bien entendu, sa nature quelque peu paranoïaque l’avait poussé à l’emmener avec lui, au cas où… Néanmoins, sur le chemin, il n’avait pu s’empêcher de la contempler sous toutes ses coutures, en se demandant à quel prix pourrait-il la revendre. Il ne la rangea finalement que lorsqu’il arrive à la demeure du mystérieux sorcier. Il entra dans la demeure, et sortit un pied-de-biche et un poignard pour mener à bien sa tâche. Il commença à ramasser quelques parchemins par-ci, par-là. Certains étaient certes abîmés, mais ils étaient récupérables après quelques coups de grattoir.

Cependant, Elrind se rendit compte que quelque chose clochait. Il distingua plusieurs traces de pas dans la poussière, trop récentes et trop grandes pour qu’elles soient de lui. Alors qu’il était entrain de les étudier, il entendit des bruits à l’étage, visiblement là où le vieux avait décidé de clamser, et cela le ramena à la réalité. Sachant qu’il avait lui-même été peu discret, il se prépara à un éventuel combat. Il avait déjà croisé en ces lieux un loup enragé voilà quelques décades, mais Elrind avait facilement tué la bestiole – il faut dire qu’elle manquait de réflexes vu son état, et que les crânes de loups avaient assez peu de résistance après six ou sept coups de pied-de-biche… -. Aussi, l’Elfe décida de rencontrer la menace, en avançant à pas feutrés.

Il eut alors une idée ingénieuse, en voyant un adorable rat qui fréquentait la pièce où il se situait. Il s’en saisit en usant de sa rapidité hors du commun, et… En apercevant brièvement l’homme qui avait fait du bruit, il le propulsa vers la bibliothèque. Le rat atterrit en couinant et en faisant un bruit épouvantable, et le détrousseur courut vers sa cible, très momentanément distraite, pour lui infliger un coup de poignard vengeur...

_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Tyrus Atmagrondil
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2011
Messages: 28
Localisation: Quelque part
Masculin Lion (24juil-23aoû) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 27 Nov - 12:56 (2011)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur] Répondre en citant

Distrait par le couinement du rat, Tyrus tira la flèche prête sur la bestiole, la flèche allant se ficher dans les planches de bois servant de parquet dans cette pièce. Tyrus mit du temps à réagir à la charge de l'elfe qui était là car il avait été distrait par le rat et avait cherché par réflexe à tirer à nouveau une flèche sur l'assaillant, mais il comprit que cela ne servirait à rien, et il ne parvint qu'in extremis à opérer un mouvement de son tronc lui permettant d'éviter une blessure fatale, le poignard ne faisant finalement qu'entailler son épaule gauche de façon assez profonde tout de même, sur environ 5 centimètres de profondeur, et l'entaille balafrait toute son épaule. Continuant son mouvement, Tyrus donna un coup de pied là où devait se trouver la tête de son agresseur, avant de se redresser et de faire un bond en arrière, afin de se donner le temps nécessaire pour comprimer les flux de magie, légèrement plus faibles ici, probablement en raison des combats qu'il y avait eu ici onze années plus tôt.

Sentant les énergies venir, Tyrus se concentra et chercha à comprimer les flux de magie pour se donner la possibilité de lancer un sortilège. Faisant ainsi, Tyrus put conjurer de puissantes bourrasques de vent, cherchant à projeter son agresseur contre le mur.

Enfin, Tyrus employa son arc pour tirer une salve de flèches dans la direction de son agresseur, tirant au niveau des jambes, pour l'empêcher de bouger, Tyrus pressentait que cet inconnu, qui qu'il soit, savait quelque chose sur ce qui était arrivé à son maître, bien qu'il fut un elfe blanc il ne semblait visiblement pas honnête, et il était probable d'ailleurs qu'il ne le fusse pas. Qu'il soit un détrousseur de grand chemin ou un assassin, il aurait des informations, Tyrus en était persuadé, il ne le laisserait pas s'enfuir, il ne permettrait pas que la seule personne qu'il ait rencontré jusqu'ici pouvant posséder des informations sur la mort de son maître part au loin, sans lui avoir rien appris.

Atmag toujours à la main, prêt à tirer sur l'elfe blanc s'il le fallait, Tyrus s'approcha de son agresseur.


"Qui es-tu et que fais-tu ici?"

La voix de Tyrus avait quitté son habituel ton doux et amical, pour laisser la place à une voix pleine de rage et de colère, qui ne laissait pas de place à la pitié, qui ne laissait comme possibilité de réponse que la vérité.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Lun 28 Nov - 22:43 (2011)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur] Répondre en citant

L’Ange était décidément trop bête. Il tentait de tirer à cette distance une flèche. Une pensée pleine de mépris traversa l’esprit d’Elrind vis-à-vis de la piètre maîtrise martiale de son adversaire… Jusqu’à ce que celui-ci ne fasse un mouvement rotatif en une fraction de seconde et n’évita l’attaque mortelle, pour continuer son mouvement dans un violent coup de pied. Tombant à la renverse, il reprit son poignard avec une vitesse foudroyante et se commença à se précipiter sur Tyrus.

Cependant, Elrind fut projeté contre les murs par une puissante bourrasque, et lâcha sous l’impact son arme. À peine eut le temps de reprendre ses esprits qu’il fut visé avec une précision excellente. Elrind se calma immédiatement et resta de marbre face aux flèches tirées par son adversaire – ou plutôt, fit comme s’il était de marbre. Il voulait donner l’impression d’être un minimum en position de force lors de la discussion qui allait s’en suivre. Son adversaire était trop fort pour lui, et il n’y pouvait donc rien.

Aussi, lorsque Tyrus prononça la phrase fatidique, Elrind dut retenir un sourire. Cela ne se passait comme il avait prévu – c’est-à-dire une lutte à mort -, mais comme un dialogue. Avec les deux questions habituelles que sont le « qui es-tu » et le « que fais-tu ». Le Berg-Eivÿ soupira face à la réaction de votre adversaire, avec une moue désabusée, s’approcha de l’Ange jusqu’à la flèche de l’arc soit à un doigt de sa poitrine. Avec un sourire des plus narquois et un ton cynique, Elrind fit :
« Voici mon cœur ; tire ! »

Et il éclata d’un grand rire en repoussant l’Ange, daignant alors faire sa présentation dans un bon sakila, et ce malgré un accent des plus déplorables :
« Je suis Elrind Sandel, Berg-eivÿ aux multiples talents. Et ce que je fais ici, c’est simplement récupérer ce dont le précédent propriétaire - que vous avez dus forcément croisés, n’est-ce pas ? – n’a plus grande utilité à ce jour. »
Et dirigeant un doigt accusateur vers l’Ange, il demanda avec une audace propre aux gens de son espèce :
« Et vous, quelle est la raison de votre visite ? Au vu de votre accoutrement, vous n’avez rien d’un pauvre hère… »

_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Tyrus Atmagrondil
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2011
Messages: 28
Localisation: Quelque part
Masculin Lion (24juil-23aoû) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 29 Nov - 00:21 (2011)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur] Répondre en citant

L'être devant lui n'inspirait que du dégout à Tyrus, il exhalait une odeur âcre et ne présentait pas comme quelqu'un de sa race aurait dû présenter: un elfe blanc ne se serait jamais abaissé à piller la demeure d'un mort, surtout pas d'un mort de sa propre espèce, du moins dans l'esprit de Tyrus qui ne connaissait des elfes blanc que son maître et ce qu'il avait pu lire dans divers livres. Refusant de céder à la pitoyable provocation de son opposant, l'ange décida de ranger son arc, puis se redressant après avoir été repoussé par le minable voleur, Tyrus écouta les paroles de l'être abject qui se trouvait devant lui.

Bien qu'il n'en eut pas les manières, Elrind avait bel et bien la prétention des êtres de sa race, inférieure pourtant à celle de Tyrus et de ses congénères. Cela, additionner à la désinvolture visible avec laquelle l'elfe blanc traitait de la mort de son maître, une nouvelle vague de rage envahit Tyrus, il lui fallut toute sa volonté pour résister à l'envie qui le rongeait de planter son épée courte dans le cœur de l'elfe, ou de lui arracher la tête à mains nues, il n'avait pas encore décidé ... Malgré tout, il se contint, et décida de résister à ses pulsions de meurtre. Au lieu de tuer l'elfe, il décida de lui répondre.


"Mon nom est Tyrus Atmagrondil, bien que cela ne te servira pas, tu seras mort dans moins d'une minute si tu n m réponds pas. Que sais-tu de ce qui s'est passé ici? Dis moi qui a fait ça. Maintenant."

Le ton de Tyrus était encore plus froid que la dernière fois, sa main s'était naturellement rapprochée de la poignée de son épée courte, et il ne parvenait pas à empêcher ses doigts de jouer à se serrer autour de la garde, puis à la relâcher, encore et encore. Cependant son regard était planté dans celui de l'elfe, ne lui laissant aucun répit, cherchant à lui imposer sa volonté, à le forcer à lui obéir, cherchant à lui faire sentir son insignifiance, cherchant à lui montrer à quel point il serait facile pour Tyrus de priver Diatalys de sa vie, ce qui ne serait probablement pas une grande perte.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Jeu 1 Déc - 23:27 (2011)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur] Répondre en citant

Elrind Sandel joua alors le tout pour le tout. Il espérait que son assaillant – et il espérait fortement – se dégonfle devant un meurtre aussi gratuit, quasiment injustifiable. Il faisait peut-être face à l’un des individus les plus méprisables parmi les criminels elfes, mais cela ne justifierait pas un meurtre de sang-froid. Quoique…
Il n’empêcha que, d’un air distrait et en contemplant les parchemins qui s’étalaient par terre, le gredin annonça d’un ton neutre et détaché :
« Vous avez l’air d’oublier quelque chose, messire Atmagrondil. Je ne sais rien de cette affaire. Je suis largement arrivé après la bataille et mis à part quelques symboles apostats que je me suis permis d’effacer, et des cadavres qui avaient pas des gueules de porte-bonheur de leur vivant, il n’y avait rien de vraiment intéressant. »

C’est alors qu’une idée lumineuse traversa l’esprit de l’Elfe. Il mit instinctivement la main dans sa besace et chercha du bout des doigts l’émeraude de savoir. Il sourit instinctivement, alors même que Tyrus devait bouillir de rage face à sa désinvolture. Sauf qu’il réfléchit quelques instants. Et trouva une réponse aux questions existentielles de son interlocuteur. Il sortit alors l’émeraude de savoir et la montra à l’Ange. Tyrus reconnut tout de suite ce que c’était en la fixant : des scènes du combat d’il y a quelques instants s’y dessinait.

Le maître de Tyrus n’avait jamais mentionné à son élève qu’il était en possession d’un tel objet. Il l’avait soupçonné, mais n’avait jamais eu une véritable confirmation de la part de son maître. Les émeraudes du savoir étaient les gemmes les plus recherchées de tout Diatalys. Extraites de quelques rares filons situés dans les Montagnes Venteuses et précieusement gardées par les Nains, elles seules pouvaient être enchantées pour un usage bien spécifique. En effet, une fois harmonisée par un complexe rituel, une émeraude du savoir pouvait contenir les souvenirs de son propriétaire ; celui-ci devait pour cela se « plonger » dans les flux de Magie attirées par la gemme pour capturer ses souvenirs. Et seule une Vision développée permettait d’accéder aux souvenirs gardés dans cette émeraude. Une émeraude suspendue au bout d’une fine chaîne d’or blanc, de confection angélique visiblement.

Aussi, l’Elfe prit la chaînette qui soutenait l’émeraude, et la balança méthodiquement pendant quelques instants devant Tyrus. Il s’approcha alors lentement de l’Ange, lui tendit la chaîne et ouvrit sa main pour que l’Ange puisse la prendre.
« J’espère que contrairement à moi, tu es capable de voir ce qu’il y a dedans. Sinon, on n’est pas sorti de l’auberge. »

_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Tyrus Atmagrondil
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2011
Messages: 28
Localisation: Quelque part
Masculin Lion (24juil-23aoû) 馬 Cheval

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 13:39 (2011)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur] Répondre en citant

Tyrus ressentait une immense rage bouillir en lui-même, lorsque l'elfe gredin lui annonça qu'il ne savait rien avec une telle désinvolture, mais ce n'était pas tant à l'elfe qu'il e voulait qu'à lui-même: s'il était revenu plus tôt, s'il était revenu juste après la mort de on maître par exemple, il aurait pu savoir ce qui s'était passé exactement, il aurait peut-être même pu trouver la piste de l'assassin de son maître et il aurait probablement pu le venger de fait. Sa rage allait atteindre des sommets lorsque le brigand sortit une émeraude de savoir de sa poche. Tyrus déduisit de l'existence de cette pierre précieuse, sortie de la poche de la crapule, que c'était celle qu'il avait soupçonné appartenir à son maître depuis des années, il l'avait probablement sur lui lorsque ce carnage s'était produit, et de fait, Tyrus avait une chance de parvenir à voir des détails sur la mort de son maître. Aussi lorsque l'elfe lui proposa cette émeraude, il la prit et sans rien dire employa sa vision pour se plonger dedans.

La première chose qu'il vit fut lui-même envoyant Elrind voler contre le mur, il n'était pas parti assez loin, il se concentra donc d'avantage sur l'idée d'aller plus loin dans le passé, il perçut alors des souvenirs de son maître, des bribes d'informations, des fragments de mémoire.

Il voyait son maître, dans un endroit froid et sombre, éclairé seulement à l'aide de bougies, tout autour d'eux, des tombes, pour la plupart ouvertes, et lui, Ivanhär Elindya, le maître de Tyrus, lisant un grimoire écrit dans une langue que Tyrus ne reconnaissait pas, et, étrangement, bien que son maître était visiblement capable de décrypter ce livre, Tyrus ne perçut pas la traduction des symboles dans l'émeraude de savoir, mais il perçut très bien la peur qui était omniprésente chez son maître, tellement présente qu'il en tremblait d'angoisse. Puis, le souvenir s'estompa.

Lorsque Tyrus perçut un nouveau souvenir, il n'était plus dans la crypte, il pleuvait beaucoup, mais son maître et son interlocuteur, un humain nommé Osir, se trouvaient sous un perron, ils discutaient de sujets visiblement d'une grande importance, des allusions à un culte chaotique étaient nombreuses, mais ils ne semblaient pas oser prononcer le nom de ce culte, ils le nommaient par des paraphrases, le nommant "nos ennemis", ou ce genre de choses. Le susnommé Osir semblait appartenir à l'Ordre du Chêne du culte de Tholgrim, étant donné son accoutrement, Tyrus se souviendrait de ce détail, ça pouvait constituer une piste. Puis, à nouveau, le souvenir s'effaça.

Enfin vint un troisième et dernier souvenir, plus rapide et plus flou, clairement son maître quittait le temple de Tholgrim où il avait rencontré l'humain, on voyait au loin Naqane Bergen et Avellis-Kej, mais c'était tout et le souvenir s'arrêta.

Lorsque Tyrus revint dans son corps, dans la demeure de son maître dans les environs d'Avellis-Kej, il ne s'était passé que quelques secondes alors que Tyrus avait eu l'impression qu'il s'était passé de nombreuses minutes. Alors qu'il pleuvait dans les deux derniers souvenirs, ici le soleil brillait à travers la fenêtre et il y avait même encore des oiseaux qui piaillaient dehors. Mais au moins, Tyrus n'était pas venu pour rien, il suivrait la trace de son maître. Gardant l'émeraude de savoir, sans rien dire, Tyrus sortit de la pièce et commença à se diriger vers la sortie, afin de partir en quête de plus de réponses.
Revenir en haut
Le Conteur
Conteur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 193
Localisation: Là où vous ne l'attendez jamais...

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 21:52 (2011)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur] Répondre en citant

L'Ange plongea à peine quelques secondes son regard dans l'émeraude de savoir, pour en ressortir profondément troublé. Ces quelques instants, qui parurent être une éternité pour Elrind, menèrent simplement Tyrus à sortir de la pièce. L'Elfe resta les deux bras ballants, au milieu de la pièce, interloqué et abasourdi par ce qui venait de se passer. Il venait de partir, comme cela, sans dire un mot ? Il y avait quelque chose qui clochait. Elrind sortit donc en courant et s'approcha de Tyrus, qui était déjà en dehors des lieux.

« Euh, attendez... »
Elrind se planta devant l'Ange, et réfléchit quelques instants pour adapter son langage. Il fallait arrêter de parler (trop) familièrement à son interlocuteur, et de le tutoyer une fois sur deux. Aussi, après réfléchit quelques instants, il lança à l'Ange :
« Je sais pas ce que vous comptez faire, mais là, vous êtes dans l'Empire Elfique... Alors, à moins que vous vouliez crever, vous allez pas faire long feu en vous promenant comme ça dans Naqane Bergen et dans Mù’shàer Eivyrem. Il vous faut une lettre de marque. Et j'ai quelques contacts pour cela à Avellis-Kej, en plus de parler le sernasien... Ce qui n'a pas l'air d'être votre cas, n'est-ce pas ? »
Elrind finit par rajouter :
« C'est par contre trois sequins par décade, et j'veux l'gîte et hum... le couvert. En échange, je vous guiderai, parce que vous avez l'air pas bien en phase avec ce que vous avez l'intention d'affronter. Vous êtes trop propret pour avoir chassé le Chaos ou des con... bêtises dans ce genre. Enfin, moi ce que j'en dis... »

Elrind détourna son regard de Tyrus. Il était quelque peu nerveux, en partie parce que son attitude était quelque provocante, mais aussi parce que l'Ange n'avait pas l'air particulièrement commode. Pourtant, ses prix étaient modiques. Enfin, peut-être qu'il le dériderait après une certaine période - ou qu'il n'était comme cela que dans certaines circonstances. Ou alors, il se ferait rosser comme un vulgaire rat. Voir tuer. Mais bon, de l'audace, toujours de l'audace, disait le proverbe...

_________________
Tends la main, touche l'infinité ;
La vie n'est qu'un souvenir,
Le temps n'est pas l'entité
Qu'il était il y a longtemps.
Revenir en haut
Tyrus Atmagrondil
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2011
Messages: 28
Localisation: Quelque part
Masculin Lion (24juil-23aoû) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 11 Déc - 11:26 (2011)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur] Répondre en citant

Tyrus était déjà sorti de la maison lorsqu'il entendit derrière lui l'elfe ,qu'il avait décidé d'épargner comme paiement pour l'émeraude de savoir, et voilà que celui-ci revenait à la charge. Tyrus décida que cette fois ci, il ne l'épargnerait pas. Cela dit, avant qu'il ne tranche la gorge de l'elfe, celui-ci se mit à lui parler, lui proposant ses services en échange d'or. Effectivement, il serait plus aisé de se déplacer dans la forêt accompagné d'un elfe provenant de cette région même. Il voulait le gîte et le couvert en échange de ses services, en plus d'une bonne dose d'or.

Étant donné la vision qu'il avait eu, celle où il apercevait le temple de Tholgrim où officiait le nain ami de son maître, la piste qu'il avait obtenu grâce à l'émeraude de savoir, il allait être obligé de rester plus longtemps que prévu dans les environs, et avoir un elfe originaire de ces contrées lui permettrait de se simplifier grandement la tâche, les elfes n'étant pas réputés pour leur hospitalité, bien au contraire.


"C'est toi qui vient avec moi. Je ne paie pas le gîte, nous dormirons dans la forêt même. Quand au couvert, il est loin d'être dit que nous mangerons tout les jours. Appelle tes contacts, maintenant, tu as deux jours pour tout préparer, au delà de ça je te tue. Retrouves moi ici même lorsque tu seras prêt et que tu auras réuni les papiers. Enfin, si tu oses tenter de me flouer, je te tue. J'espère avoir été clair."

Le ton de Tyrus avait été clair et ne laissait aucune place à une quelconque réponse, cela dit, il continua de regarder l'elfe droit dans les yeux, attendant une quelconque réplique de sa part. Cela dit, il ne pensait pas que l'elfe lui répondrait, il commençait à cerner le personnage, Elrind tenait à sa vie, et il savait que l'elfe était conscient de la puissance de Tyrus. L'ange était certain de la coopération de l'elfe, qu'elle soit effectivement volontaire ou pas. D'ailleurs, la main de Tyrus avait discrètement saisi la garde de son épée lorsqu'il parlait, des fois que l'elfe refuserait, il ne pouvait se permettre qu'il aille alerter ses compatriotes d'Avellis-Kej. Cela serait trop dangereux, il aurait besoin de repasser par cette ville portuaire et de fait, il se devait d'y garder une réputation relativement convenable.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:24 (2017)    Sujet du message: Recherche [PV Conteur]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Guerre des Peuples Index du Forum -> Terres de Diatalys -> L'Empire des Elfes -> Naqane Bergen -> Avellis-Kej Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com